Un nouveau quartier de 40 hectares à Clermont

Un nouveau quartier de 40 hectares à Clermont
En forme de triangle, il se situe entre le boulevard Saint-Jean, l’avenue Edouard-Michelin et la voie ferrée © Reichen et Robert & Associés

Grand prix de l’urbanisme en 2005, le cabinet Reichen et Robert & Associés a conçu un plan-guide pour penser durablement l’aménagement du futur quartier Saint-Jean. Une première pour la Ville.

Peu homogène, hétéroclite, sans cohérence… Le visage urbain de Clermont-Ferrand souffre actuellement de nombreuses critiques. Il ressemble un peu à une sorte de puzzle, mais dont les pièces seraient détachées. Cette stratégie du court-termisme serait-elle à reléguer au rang des (mauvais) souvenirs ? Toujours est-il que pour penser l’avenir du quartier Saint-Jean – ce triangle de 40 hectares coincé entre le boulevard éponyme, l’avenue Edouard-Michelin et la voie ferrée – la Ville a élaboré pour la première fois de son histoire un véritable « plan-guide », seul outil capable de garantir la cohérence de l’aménagement sur un temps long.

Un nouveau quartier de 40 hectares à Clermont
Le quartier se structurera autour du grand parc métropolitain du Pré-la-Reine © Reichen et Robert & Associés

« Un futur possible »

Cette projection minutieuse a été imaginée par l’agence Reichen et Robert & Associés (Paris)*, suite à un dialogue compétitif auquel ont participé de nombreux experts. Nommée Grand prix de l’urbanisme en 2005, l’agence a acquis une réputation internationale dans la reconversion d’anciens ensembles industriels, comme les filatures du nord de la France ou les vastes nefs du 19ème siècle (Grande Halle de la Villette, Pavillon de l’Arsenal, Halle Tony-Garnier à Lyon…) Elle pilote aussi de grands projets urbains et architecturaux comme le quartier Saint-Jean-Béclier à Bordeaux, Les Grands Moulins à Pantin ou Le Bas-Chantenay à Nantes.

A Clermont-Ferrand, l’enjeu est également de taille, au vu du visage peu reluisant du quartier Saint-Jean. C’est là que se situent les bâtiments des ACC – qui cherchent à déménager car trop à l’étroit – mais aussi les friches de l’ancien abattoir municipal et de plusieurs entreprises de la filière « viande ». En composant avec l’existant, l’agence Reichen et Robert & Associés a donc imaginé « un futur possible » pour le quartier. Vu d’en haut, ce dess(e)in n’est pas sans rappeler un triangle de Kandinsky. Il est structuré en son centre par un grand parc métropolitain de 2,5 hectares (à la place de la rue du Pré-la-Reine) et le long des voies ferrées par un grand parc linéaire. Les constructions (neuves ou réhabilitées, s’il s’agit de halles) viendront se greffer de part et d’autre de ces espaces verts. Quelque 1.300 logements sont prévus.

Un nouveau quartier de 40 hectares à Clermont
Pour connecter Saint-Jean à Estaing et rejoindre le Brézet, un franchissement de la voie ferrée est à l’étude. Sera-t-il artistique comme cela se fait en Suisse ? L’avenir le dira… © Reichen et Robert & Associés

Un lycée et un gymnase dès 2021

Si la plupart des projets restent à définir, les premières réalisations seront livrées dès 2021. Bernard Reichen les appelle des « invariants. » Il s’agit du nouveau lycée des métiers de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du nouveau gymnase de la Ville de Clermont-Ferrand. On sait également que le quartier sera traversé par la future ligne de bus électriques en site propre, avec un franchissement de la voie ferrée en direction du quartier d’Estaing. « C’est le seul acte urbain contemporain qui associe un service inestimable, un principe d’embellissement et un principe de sociabilité » rappelle Bernard Reichen. Les grands axes routiers périphériques – boulevard Saint-Jean, avenue Edouard-Michelin – seront requalifiés pour laisser plus de place aux modes doux. Bien évidemment, la mutation de Saint-Jean prendra du temps. Mais avec ce plan-guide, qui peut bien sûr être amené à évoluer, l’aménagement ne se fera pas à l’aveugle… « Cette méthodologie est une première. Nous ferons de même pour penser l’avenir du quartier des Pistes » précise le maire Olivier Bianchi. 

*Avec Félix Mulle (Atelier de l’Ourq, architecture et urbanisme), Atelier Format Paysage (paysage), Sol Paysage, l’Atelier climatique (environnement), Filigrane programmation (programmation urbaine), SETEC TPI (voiries et réseaux divers), Roland Ribi & Associés (mobilités, transport, déplacements) et Chris Younès (psychosociologie).