Parole de psy du 08/06/2015

Chaque mois, Karine Mioche, psychologue clinicienne, répond à des questions posées par des lecteurs.

« J’avais prévu de partir 30 minutes plus tôt pour arriver à l’heure à mon entretien d’embauche. Déjà, je me sentais mal. Et finalement ma voiture n’a pas démarré… Je ne sais pas pourquoi, mais je suis resté paralysé au lieu de téléphoner à un ami qui aurait pu m’aider ou à un taxi. Je suis passé à côté d’un job en or. Et ce n’est pas la première fois. A chaque fois que j’ai l’occasion de trouver un travail qui me plaît, il m’arrive un imprévu. Cela me démoralise… »

Un imprévu vous empêche d’accéder à ce qui vous plaît.

Ce que vous dites me rappelle cette citation de Paul Valéry : « Il n’y a rien de plus naturel que le hasard ni de constant que l’imprévu. L’ordre en somme est une entreprise antinaturelle. »

Lorsque l’imprévu arrive, il peut causer bien des tourments, qui deviennent parfois des infortunes ou, au contraire, des opportunités. Ou les deux à la fois.

L’imprévu, par son aspect complètement inattendu, bouleverse les états affectifs : vous êtes resté paralysé. L’inattendu vous a empêché de réfléchir rapidement. Vous auriez pu appeler un taxi ou un ami mais votre pensée est restée bloquée.

Ce qui attire l’attention, c’est la répétition de ces événements. Une perte de temps suite à un imprévu vous empêche d’atteindre votre but. Une fois, ça peut arriver. Mais plusieurs fois… C’est comme si vous aviez un blocage. Comme si vous ne vous autorisiez pas à faire ce qui vous apporterait plaisir et profit dans le domaine professionnel. Il sera intéressant d’analyser cette situation au cours du travail psychologique que vous avez entrepris. Ainsi vous vous libérerez peut être de cette répétition qui fait obstacle à votre réussite, qui vous empêche, pour l’instant, d’accéder au travail qui vous plaît. Alléger ce dont on souffre et « lever » l’inhibition est bien l’enjeu des séances chez le psy pour pouvoir accéder à vos vraies capacités.

Quant à l’imprévu, si vous le rencontrez à nouveau, rappelez-vous qu’il est peut être bien au service de ce qui vous freine ou vous paralyse. Donnez-vous alors l’occasion de stimuler et de remanier vos capacités d’adaptation au changement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.