Notaires : les tendances de l’immobilier ancien

Notaires : les tendances de l’immobilier ancien

Avec près de 1.600 transactions au premier trimestre 2019, l’immobilier ancien en Auvergne a livré ses premières tendances.

État du marché, prix des logements, données par départements et villes-préfectures… La Chambre interdépartementale des notaires d’Auvergne, présidée par Maître Stéphane Barre, a présenté les tendances de l’immobilier ancien au cours du premier trimestre 2019, lors d’une conférence de presse. Quelle est la tendance ?

D’une manière générale, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire ont dynamisé le marché en volume. Le prix au m² des biens augmente modérément, mais inégalement d’une ville-préfecture à une autre. Pour acquérir une maison en Auvergne, il faut compter en moyenne 1.870 euros le m² contre 2.400 euros pour un appartement (la moyenne nationale vient s’établir, maisons et appartements confondus à 2.080 euros le m²).

Sur les trois premiers mois, les notaires ont enregistré un total de 1.600 transactions (1.055 maisons et 514 appartements) pour les quatre départements, maisons et appartements confondus. « Le Puy-de-Dôme concentre à lui seul près de 46 % des ventes. Puis vient l’Allier avec 26% du volume. La Haute-Loire détient pour sa part presque 20% des opérations immobilières et le Cantal ferme la marche avec 8% », souligne Stéphane Barre.

La demande est plus forte en appartements dans le Puy-de-Dôme (313 ventes) et dans l’Allier (98 ventes) que dans le Cantal et la Haute-Loire. Même scénario ou presque pour les maisons, où 417 d’entre elles ont été vendues dans le Puy-de-Dôme et 316 dans l’Allier.

Pour l’acquisition d’une maison ancienne, les prix au m² se situe à 1.530 euros pour le Puy-de-Dôme et 1.080 euros dans le Cantal, 1.000 euros pour la Haute-Loire. L’Allier étant le moins disant sur le marché à 930 euros du mètre carré. Pour les appartements, il faut débourser en moyenne 1.660 euros du m² dans le Puy-de-Dôme, 1.120 euros en Haute-Loire ou encore 1.090 dans le Cantal. L’Allier ferme la marche avec un mètre carré à 990 euros.

Clermont-Ferrand, pour sa part, voit le prix de ses maisons augmenter de 13,4 %. Elles s’apprécient en moyenne à 2.110 euros/m² contre 1.860 euros en 2018. Le prix des appartements reste lui relativement stable, à 1.680 euros/m², contre 1.710 précédemment. Au Puy-en-Velay, les prix progressent de 7 % pour les maisons à 1.460 euros/m² (1.360 euros en 2018) et de presque 10% pour les appartements à 1.140 euros/m² (1 040 euros/m²). Enfin, concernant Aurillac, les maisons se vendent 31% plus cher qu’en 2018 à 1.310 euros/m² (contre 1.000 euros/m²). Les appartements sont eux aussi en repli, à 1.020 euros/m², contre 1.130 euros/m².

Au regard des tendances du marché, la Chambre interdépartementale des notaires d’Auvergne préconise le recours à la vente notariale Immo-interactif (VNI). En effet, cette méthode récente et innovante de mise en vente immobilière résulte de la liberté d’une rencontre entre acquéreurs et vendeurs, dont le notaire est l’arbitre et le chef d’orchestre, avec des avantages pour les deux parties. Elle permet d’ajuster au mieux l’offre et la demande. Pourquoi ? Traditionnellement, le vendeur cherche à obtenir de son bien, le prix le plus élevé. Mais la négociation l’amène à revoir ses prétentions à la baisse ; ce qui génère souvent une certaine déception. La vente notariale Immo-interactif® permet d’éviter cet écueil. Après avoir expertisé le bien en se référant aux bases immobilières notariales et à sa connaissance du marché, le notaire détermine avec le vendeur le prix et la stratégie de vente du bien. Il reçoit un mandat exclusif pour une durée très courte (six à huit semaines maximum). Cette vente de gré à gré, se déroule ensuite dans une salle de vente virtuelle, durant 36 ou 48 heures, où des acheteurs, agréés par le notaire, en possession d’un compte sécurisé, déposent des offres d’achat successives. La meilleure est retenue à une date et heure de clôture prédéterminée