Pro-Immo pour une nouvelle moisson ?

Pro-Immo pour une nouvelle moisson ?
L’équipe 2019 du Team Pro-Immo Nicolas Roux, et les partenaires, lors de la soirée de présentation au Studio 120.

La meilleure équipe cycliste amateur française a présenté son nouveau visage 2019 lors d’une soirée organisée la semaine dernière au Studio 120, à Cournon. Les ambitions en DN1 sont intactes…    

52 victoires en 2018. Un chiffre qui laisse rêveur. Evidemment, avant d’attaquer la nouvelle saison cycliste de la Division nationale 1, les responsables savent bien qu’il sera difficile de rééditer pareille performance. Mais avec le Team Pro-Immo Nicolas Roux, il ne faut jamais jurer de rien. En tout cas, la visage 2019 de la formation cycliste aura encore fière allure. Si Karl Patrick Lauk et Clément Carisey sont partis sous d’autres cieux, après avoir signé des contrats professionnels, le Team a enregistré l’arrivée de nouvelles recrues ces dernières semaines. Ronan Racault, champion d’Île de France 2018, Maxime Urruty, en provenance de Blagnac, et le jeune Estonien de 23 ans, Karl Arnold Vendelin, rejoignent ainsi l’Auvergne.

« Nous enregistrons également une petite surprise puisque le président du Tour de Guadeloupe nous a demandé de prendre en stage Loïc Laviolette. Ce coureur de 23 ans bénéficiera d’une double licence et il a terminé l’an dernier meilleur jeune du tour de son île », précise l’inusable Patrick Bulidon, le manager de la formation qui alignera un total de 16 coureurs.

A noter cette année la création d’une équipe réserve, avec le soutien du Vélo-club de Cournon, qui permettra de faire monter quelques éléments ici et là dans la saison. « Elle n’est pas énorme, de l’ordre de sept coureurs dont quatre jeunes. Celle-ci sera gérée par Anthony Voldoire. »

Dans le staff également, Nicolas Chadefaux, qui occupait jusqu’à présent un poste de directeur sportif, laisse sa place à Nicolas Vogondy, lequel fera désormais équipe avec son beau-père, Jean-Philippe Duracka.

Lors de la soirée de présentation au Studio 120, à Cournon, le patron du team, Nicolas Roux, a donné le tempo et insisté avant tout sur la notion de plaisir.

« On verra au fur et à mesure. Mais l’on ne veut rien imposer aux coureurs et l’on ne se met pas de pression. Bien sûr, nous devrons être présents au Bédat, à la Durtorcha ou encore au Tour des 4 Cantons », fixe le boss.

Pour Patrick Bulidon, il faudra essayer « de faire aussi bien » que l’an dernier, améliorer la place en coupe de France (9ème en 2018) mais aussi continuer à faire passer un ou deux jeunes à l’échelon supérieur.

« Depuis que nous avons monté le Team, 8 de nos coureurs sont déjà passés pros », relève le manager, avec une satisfaction bien légitime.

L’équipe n’a pas prévu cette année de faire de stage en Espagne et elle débutera officiellement sa saison le 2 février à l’Essor Basque. « Après cela, nous partirons dix jours pour faire le Tour du centre Var. » Comme tous les ans, les Pro-Immo fouleront les routes auvergnates en course lors du traditionnel Circuit de la vallée du Bédat. « Je verrai enfin une arrivée en côte à Chateaugay », se félicite Patrick Bulidon, dont on peut imaginer que les hommes auront déjà ouvert, à cette époque, leur compteur de victoires.


Pro-Immo pour une nouvelle moisson ?
L’équipe 2019 du Team Pro-Immo Nicolas Roux, et les partenaires, lors de la soirée de présentation au Studio 120.

Questions à Daniel Mangeas

Cette année encore, l’ancienne voix du Tour de France, Daniel Mangeas, fin connaisseur du milieu cycliste tricolore, a animé avec brio la soirée de présentation.

Que pensez-vous du team Pro-Immo ?

C’est une équipe qui a obtenu de bons résultats en 2018 et qui repart très motivée. Quand vous avez atteint ce niveau, vous n’avez pas envie de faire de la figuration. Il y a tous les ingrédients pour réaliser une belle saison, avec de bons renforts. Certains que l’on connait comme Racault, d’autres que l’on va découvrir comme les jeunes estonien et guadeloupéen. Il y a un parfait dosage entre les jeunes et les coureurs d’expérience. Nicolas Roux, Patrick Bulidon, Jean-Philippe Duracka et Nicolas Vogondy insistent bien pour que ce soit avant tout une équipe et non pas une somme d’individualités. On a bien senti ce soir que le côté groupe était mis en avant. Cet élément est indispensable pour que tout marche bien.

Le Team dispose aussi aujourd’hui d’une image de club formateur…

Oui, deux de leurs coureurs sont passés cette année encore professionnels. Les directeurs sportifs pros scrutent les résultats de Pro-Immo. Cela motive les jeunes et leur donnent envie de venir ici. J’ai la chance d’animer deux courses amateur de la coupe de France en 2019, à Nantes Segré et Les Boucles de l’Artois, j’espère que j’aurais l’un des coureurs du Team sur le podium puisque je les considère aujourd’hui un peu comme mes filleuls.