Malga/Bonnel : un couple très branché !

Malga/Bonnel : un couple très branché !
L’équipage du Red Cow Racing a remporté trois victoires en Tchéquie, Bulgarie et en Islande.

L’équipage auvergnat du « Red Cow Racing » a remporté le championnat du monde des rallyes énergies nouvelles 2018. Un véritable exploit qui en appelle d’autres.  

Champions de France en 2017 et champions du monde en 2018. La progression est exponentielle. Pour un coup d’essai, ce fut donc un coup de maître ! A Paris, au mois de décembre dernier, sous les ors du théâtre Mogador, le couple le plus branché des paddocks a reçu officiellement son trophée lors de la soirée organisée par la Fédération française de sport automobile. Parmi les cracks des autres disciplines comme Jean-Eric Vergne, vainqueur du championnat du monde de Formule E, ou encore Sébastien Ogier, vainqueur dans la catégorie rallyes WRC, il y avait donc nos deux Auvergnats, le Chamalièrois Didier Malga, estampillé filière cantalienne AOP, et sa compagne et co-pilote née à Beaumont, Anne-Valérie Bonnel.

Sur les dix épreuves du « FIA Electric and New Energy Championship » 2018, ils en ont disputé neuf. Bilan ? Trois victoires et trois deuxièmes places. « Nous avons débuté avec une Tesla P 90 mais après le Portugal nous avons décidé de changer. La voiture était trop large et les risques de crevaison importants. Nous avons pris une Renault Zoé, plus petite et plus maniable dans les passages étroits. Cela a marché tout de suite. Nous nous sommes mis à gagner », explique le duo.

Rappelons que dans ce championnat tout neuf, la vitesse ne compte pas, seule la régularité est prise en compte. « Il y a 250 km de spéciales environ par rallye. Dans les faits, on roule moins vite en ligne droite mais l’on va plus vite dans le serré. Et comme j’ai fait du rallye goudron avant, ça fonctionne », décrit l’assureur le plus survolté de France.

Malga/Bonnel : un couple très branché !
Anne-Valérie Bonnel et Didier Malga arborent leur trophée de champions du monde 2018.

UN NOUVEAU TITRE EN 2019 ?

Cette année, le couple va bien évidemment repartir en championnat du monde. Il y aura 13 épreuves, dont une 100 % française : « Le rallye du Gard va passer en mondial. » L’équipage espère réunir un budget supérieur, de l’ordre de 60.000 €. Il devrait recevoir l’aide de Michelin qui développe une nouvelle gamme de pneumatiques pour les véhicules électriques. Quid de la voiture ? « Outre un partenariat avec Blue Wheels, nous sommes en contact avec Renault pour une Zoé mais nous utiliserons aussi une Tesla pour les épreuves les plus longues comme le Monte-Carlo », précise Didier Malga, qui n’exclut pas, peut-être, de rouler au volant de la première Porsche électrique.

Déjà champion du monde en 2018, l’équipage vise le doublé cette année. Logique. Le « Red Cow Racing » prépare donc ardemment la saison. Elle débutera au mois de mai. « Il faut que l’on règle les problèmes de déplacements en fonction des coefficients des différents rallyes », juge le pilote. Car ce championnat-là se joue aussi sur la stratégie…