Le golf entre bilan et perspectives

La Ligue de Golf Auvergne tenait son assemblée générale la semaine dernière. Développement de la discipline, impact sur l’économie, compétition… Revue de détail en compagnie du Président Roger Cruzin.

Le golf entre bilan et perspectives
La ligue ne renonce pas à son projet de faire revivre une grande compétition de golf dans la région

En France, la fédération de golf occupe la 6e place en terme de licenciés, toutes disciplines confondues, et la 4e pour les disciplines individuelles. Deux chiffres qui suffisent à situer l’importance de ce sport. Avec sa participation au Jeux Olympiques, à Rio, en 2016, et l’organisation de la Ryder Cup dans l’Hexagone en 2018, le golf devrait grimper dans la hiérarchie au cours des prochaines années. Certes, comme dans d’autres disciplines, l’année 2013 ne fut pas très favorable à la petite balle blanche.
« On a connu un trou d’air », reconnaît Roger Cruzin, le Président de la ligue.
Dans la région, le nombre de licenciés a baissé de 4 %, pour repasser sous la barre des 7000 personnes. Quelques raisons peuvent expliquer ce léger tassement.
« La météo très défavorable des six premiers mois, la conjoncture économique, l’essoufflement des bénévoles ou encore la mise en place dans certaines communes des nouveaux rythmes scolaires », pointe du doigt le responsable.
Mais pour regagner le terrain perdu, la Ligue d’Auvergne avance déjà ses pions. Outre des actions de sensibilisation dans les foires de la région, elle entend partir à la reconquête de celles et ceux qui ont délaissé leurs clubs, tout en attirant, dans le même temps, de nouveaux pratiquants.
L’opération nationale « Tous au golf », journées gratuites d’initiation, sera recondui-te du 29 mars au 6 avril. « Nous souhaitons développer les journées portes ouvertes une fois par mois », avance le Président, qui évoque également des cotisations spéciales 1ère année et des packages cours-terrain.
Autre cheval de bataille, développer le golf en salle en ville le soir. « On peut ap-prendre la technique à l’intérieur pour aller ensuite vers les installations extérieures », est persuadé Roger Cruzin, qui table toujours sur un nombre de 7.500 licenciés à l’horizon 2016.

BONS RÉSULTATS SPORTIFS

Le golf entre bilan et perspectivesDu côté des résultats sportifs, l’année 2013 fut plutôt un bon cru pour les pension-naires de la Ligue d’Auvergne. Chez les mid-amateurs, Bertrand Noël est devenu champion d’Europe. L’équipe féminine de Vichy accède à la première division, tandis que l’équipe masculine mid-amateur du golf des Volcans se maintient parmi l’élite. 3e du championnat de France cadet, Arnaud Ahoua est rentré dans le Top 100 français en individuel. Trois jeunes golfeuses font également leur apparition parmi les 200 meil-leures françaises, il s’agit de Caroline Durel, Alice Barlet et Diane Duchefdelaville. En-fin, la championne Gwladys Nocera retrouve les premiers rangs européens grâce à deux victoires en Open.
Activité sportive par excellence, le golf génère aussi des retombées économiques très significatives. Avec plus de 30.000 passages annuels, les responsables souhai-tent donc faire de l’Auvergne une destination golfique dans les années à venir.
« C’est 20 millions d’euros injectés chaque année dans l’économie locale, et 120 personnes en CDI sur les 17 structures implantées dans les quatre départements », rappelle Roger Cruzin.
Et, histoire de tordre le coup à certaines idées reçues, ce dernier reprend une étude récente sur le coût d’une semaine au ski pour une famille de 4 personnes.
« En France, cela revient à 2.320 € en moyenne. Vous prenez ce nombre, vous en-levez 30 %, et avec cette somme, la famille en question peut jouer au golf durant une année entière dans un club. »

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.