Laurent Travers : « Je suis convaincu que l’on aura un grand Clermont en face de nous »

Laurent Travers : « Je suis convaincu que l’on aura un grand Clermont en face de nous »
« On essaye de définir une stratégie et parfois, il est important de pouvoir en changer durant le match », affirme Laurent Travers.

Ancien talonneur de Sarlat et Brive (et ex-entraîneur de l’ASM et Castres), Laurent Travers dirige aujourd’hui l’impressionnante armada du Racing 92, un groupe qu’il peaufine saison après saison avec son compère Laurent Labit. Le manager-entraîneur, en charge des avants, livre ses impressions avant la rencontre du 1er avril.

Vous avez remporté le derby face au Stade Français Paris, avez-vous été satisfait sur le contenu du match ?
Sur la deuxième mi-temps, oui. Sur la première, non. Ce genre de match reste toujours symbolique car nous sommes très proches géographiquement l’un de l’autre.

Depuis la fin du mois de février, vous marquez un peu le pas en championnat, comment expliquez-vous cette baisse de régime ?
Comme dans tous les clubs au cours d’une saison, il y a toujours des périodes ascendantes et d’autres périodes de flottement. Il faut surtout que la période faste dure plus longtemps que l’autre. Dans les périodes descendantes, il est important de vite recharger les batteries. Cela arrive chaque année avec les doublons et les absences qui mettent en difficulté l’équilibre de l’équipe et du groupe tout entier. Dans une saison, la trajectoire ne peut pas être toujours linéaire.

Avez-vous été content de la prestation de vos joueurs avec le XV de France ?
Oui. Ils ont tous répondu présent et ont montré des valeurs essentielles. On s’aperçoit qu’ils arrivent avec de la confiance, même si les résultats n’ont pas toujours été ceux espérés. Cela s’est joué à pas grand-chose.

Que pensez-vous de ce ¼ de finale, en sachant que Bernard Goutta s’attend à un gros combat devant, est-ce aussi votre cas ?
Nous sommes rentrés maintenant dans le money-time. On sait très bien que le rugby est avant tout un combat. Ce match sera donc un gros combat d’avants, un élément essentiel dans ce jeu. Quand vous gagnez votre combat individuel, vous vous placez dans une situation beaucoup plus favorable pour remporter un match. Après, on sait très bien que l’équipe qui reçoit dispose d’un sacré avantage. Mais nous allons essayer de jouer les trouble-fête.

Laurent Travers : « Je suis convaincu que l’on aura un grand Clermont en face de nous »
Nul doute que Laurent Travers et Laurent Labit vont préparer une équipe « commando » pour ce quart de finale.

Clermont a rencontré des difficultés face à Pau sur les ballons portés, ça doit vous donner des idées, surtout quand l’on connait la puissance de votre paquet d’avants ?
(Il souffle un peu…) Non, non… Sincèrement, je sais très bien qu’avant de pouvoir faire cela, il faudra avoir une bonne conquête, avoir une bonne mêlée, être capable de gagner des duels. Chaque match est différent, chaque équipe est différente. Difficile de dire avant le match ce qui va se passer. On essaye de définir une stratégie et parfois, il est important de pouvoir en changer durant la rencontre.

Ce match, est-ce du 50/50 selon vous ou l’ASM dispose-t-elle d’un petit avantage en recevant à domicile ?
L’ASM est favorite par le fait qu’elle reçoive à la maison et qu’elle ne pense qu’à ce quart de finale. Clermont reste le grand Clermont. Et je suis convaincu que l’on aura un grand Clermont en face de nous. Ce n’est donc pas du 50/50 !

La Champions Cup vous tient-elle à cœur après votre finale perdue face aux Saracens à Lyon ?
Comme les autres clubs, que ce soit la Champions Cup ou le Top 14, quand on entame de telles compétitions, c’est avec la volonté de les remporter. Nous sommes donc tous des boulimiques et nous avons tous envie de croquer sur les deux tableaux.

Plus de 15 ans après votre passage à Montferrand, quels sentiments vous animent chaque fois que vous revenez ici ?
Je garde de très bons souvenirs. L’Auvergne est une région agréable. J’ai toujours plaisir à revenir à Clermont et dans ce stade. Cette période a marqué un passage important dans ma carrière d’entraîneur. J’ai conservé de très bonnes relations d’amitié avec des personnes là-bas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.