Un « dictatour » qui promet

Un « dictatour » qui promet

Auréolé du prix de l’humour noir en 2012, il a fait les beaux soirs de l’émission « On n’est pas couché ». Lui ? C’est Jonathan Lambert. Il s’arrêtera au Théâtre de Châtel-Guyon avec un spectacle corrosif consacré aux dictateurs. « Enfant je disais toujours : plus tard, je veux être dictateur, partant de ce principe, j’ai raté ma vie ».

De Néron à Dada, en passant par Hitler et Staline, Jonathan Lambert propose un spectacle au charme nord coréen qui lève le voile sur le plus mystérieux des dictateurs : Mister Kim. Mais pas que… Pour son nouveau spectacle, l’humoriste a en effet choisi un thème plutôt inattendu : les dictateurs. Arrivant en costume d’apparat bardé de médailles clinquantes, il évoque tous ceux qui ont tenu leur pays sous le joug de leur autoritarisme mégalomane : Hitler, Mao, Ceausescu, Amin Dada… Ou encore Kadhafi, qualifié ici de « rock star des dictateurs », et Pol Pot, qui « ne sortait jamais sans son éventail. Ça donne du style au génocide ». Ce one-man-show drôle et (im)pertinent s’appuie sur des bases solides d’histoire démontrant le talent de celui qui arrive à nous faire rire en nous parlant d’hommes qui nous ferait plutôt pleurer.

Infos pratiques : Samedi 30 mars 2019 à 20h30 au Théâtre de Châtel-Guyon

Tarifs : 39€ plein / 37€ réduit / 35€ abonné et -12 ans Pass’Jeune

Renseignements sur www.theatre.chatel-guyon.fr ou au 04 73 64 28 82.