« Houdini » : la patte de San Carol

« Houdini » : la patte de San Carol
Avec Houdini, le quatuor de San Carol livre un album très abouti.

Un premier opus en 2013, « La main invisible », un second en 2015 (« Humain trop humain ») et un troisième paru à l’automne 2018. Nom de code ? « Houdini ».  A la baguette, on retrouve bien évidemment le leader de la formation, Maxime Dobosz, qui porte véritablement San Carol. Enregistré au retour d’une tournée au Texas, cet album aux rythmes alanguis et planants est ponctué de nombreuses influences. On retrouve ainsi à la fois Elton John, Todd Rundgren et même parfois Coldplay. Et à l’évidence, cet ensemble charpenté s’annonce bien plus élaboré que les précédents. Dobosz est épaulé par Florent Vincelot (basse), Simon Garnier (batterie et percussions) et Stw (guitares).

Maxime Dobosz a décidé de reprendre majoritairement les guitares pour les faire sonner comme des synthés. Il a conservé également les motifs répétitifs, source vitale de la pop, tout en faisant bouger les lignes et en explorant de nouveaux horizons. Sans aucune concession, sa conception de la musique se veut décloisonnée et ouverte sur le monde. Acoustique ou électrique, clin d’œil aux glorieux anciens ou bien inscrite complètement dans son époque – « c’est le futur du passé », aime d’ailleurs à répéter le leader – cette lente poésie s’écoule tantôt langoureusement, tantôt vigoureusement, pour le plus grand plaisir de l’oreille. C’est simple, beau et bien fait.

« Houdini » par San Carol est sorti chez Freemount Records. Il est distribué par Differ-Ant en vinyle, digifile, cassette et digital.