Une AG de transition pour Clermont Commerce

Une AG de transition pour Clermont Commerce
« Nous serons à la fois vigilants et force de propositions » assure Alban Pereira

Le mardi 27 juin, l’amphithéâtre de la CCI du Puy-de-Dôme accueillera l’assemblée générale annuelle de la Fédération Clermont-Commerce, qui regroupe près de 560 adhérents et 13 associations de quartiers. Pour Alban Pereira, son président, il s’agit clairement d’une assemblée générale « de transition », voire « de changement », puisque les missions de l’association, en accord avec la Ville de Clermont-Ferrand et la CCI du Puy-de-Dôme, sont amenées à évoluer.

« C’est la première assemblée générale avec un tel enjeu. Toutes les cartes sont redistribuées. Chacun devra trouver sa place dans cette nouvelle composition. » Un exemple : jusqu’à présent, c’est la fédération qui s’occupait des animations. Désormais, elles seront prises en charge par la Ville.  « De notre côté, nous nous concentrerons sur tout ce qui est plus concret pour les commerçants » résume Alban Pereira. Quid de l’avenir de la braderie ? Le maire trouve la formule un peu datée… Le représentant des commerçants clermontois est d’accord pour lui donner un nouveau souffle. Mais pas pour la supprimer. A l’écouter, la dernière édition a été un succès. Et les retombées économiques sont loin d’être négligeables…

Son état d’esprit à quelques jours de l’assemblée générale ? Plutôt dubitatif. Ou attentiste. Un manager du commerce doit être recruté, mais il n’en sait pas plus pour l’instant. Il attend également la signature de conventions pour y voir plus clair en termes de moyens alloués à la fédération. « De mon côté, je ne vois rien se dessiner. Il n’y a pas l’ombre d’un contact ou d’une réunion. Si les intentions sont louables, j’espère juste qu’elles seront suivies d’effets. » Si Alban Pereira juge nécessaire de se mettre autour de la table pour avancer ensemble, il espère que la fédération, qui connaît parfaitement les problématiques et les spécificités du commerce clermontois, sera écoutée et consultée pour « accompagner » cette transition. « Nous serons à la fois vigilants et force de propositions » assure-t-il.

Car il y a urgence. Il faut selon lui lutter contre l’image déplorable que donne la vacance commerciale. Et le commerce souffre. Notamment en centre-ville… Cette assemblée générale sera l’occasion de montrer que « les commerçants ne baissent pas les bras et se retroussent les manches pour avancer. » Rendez-vous le 27 juin…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.