Le Département et le grand débat

Le Département et le grand débat
Un débat réservé aux élus va être organisé à Clermont dans la seconde moitié du mois de février (© illustration Feel Good Studio -Adobe.com)

Sur le mouvement des « Gilets jaunes », Jean-Yves Gouttebel rappelle que le malaise remonte à plusieurs décennies. Outre la démocratie représentative, aujourd’hui en crise, le président du Conseil départemental fustige la démagogie qui s’est développée ces dernières décennies dans notre pays, « un vrai cancer de la démocratie » selon lui. « Certains élus ont dit aux gens ce qu’ils souhaitaient entendre ». Plus que jamais, Jean-Yves Gouttebel appelle l’Etat a engagé toutes les dispositions nécessaires pour aller vers un nouveau contrat social.

« Cela suppose d’écouter, de discuter avec tous les partenaires. Le Conseil départemental va donc participer au grand débat au côté des associations des maires du Puy-de-Dôme et des maires ruraux. Ce débat est utile. Il y a des questions importantes qui sont posées, sur la fiscalité, l’organisation des pouvoirs publics. Il est très important que les communes et les départements y participent car nous représentons le maillage républicain du territoire », estime le chef de l’exécutif.

Afin de faire remonter les propositions des territoires au Gouvernement, un débat est prévu après la mi-février à Clermont-Ferrand. Non ouvert au public, il sera réservé aux maires et aux élus du département.

Sur le référendum d’initiative citoyenne, il faut instaurer pour Jean-Yves Gouttebel des règles du jeu claires et ne pas revenir sur des choses acquises comme la peine de mort. Enfin, le président appelle de ses vœux à donner un nouveau souffle à la démocratie représentative.