Le brevet, un mini-bac en fin de 3e

Le brevet, un mini-bac en fin de 3e
©Antoine – stock.adobe.com

Le diplôme national du brevet, ou brevet des collèges, est le premier examen de la scolarité. Un galop d’essai pour le baccalauréat qui ouvre droit à une bourse au mérite.

« Le brevet, ça ne sert à rien, tout le monde l’a et ça ne compte pas pour l’entrée au lycée ! » Que de fois a-t-on pu entendre cette remarque dans la bouche des collégiens ! Mais elle ne reflète plus tout à fait la réalité…   Il est vrai que le passage en classe de seconde comme le redoublement ne dépendent pas du brevet, c’est le conseil de classe qui décide. Néanmoins, la nouvelle formule du brevet introduit un contrôle continu initié en 2018 qui tient davantage compte du travail fourni durant l’année scolaire de 3e afin d’évaluer au plus près les connaissances acquises.    Ce contrôle continu se traduit en points en fonction du niveau d’acquisition du socle commun : 50 points pour une très bonne maîtrise, 40 pour une maîtrise satisfaisante, 25 pour une maîtrise fragile et 10 points pour une maîtrise insuffisante. Ces appréciations émanent des professeurs et leur addition donne le résultat de l’élève au contrôle continu qui compte autant que les 5 épreuves finales ayant lieu en juin. Celles-ci permettent d’obtenir 100 points pour le français, 100 points pour les maths, 50 points pour l’histoire-géographie, 50 points pour la physique-chimie et la SVT. Un oral individuel ou collectif sur un projet mené durant l’année rapporte également 100 points. Il faut obtenir au moins 400 points sur 800 pour décrocher le diplôme national du brevet (DNB).

Le brevet, un mini-bac en fin de 3e
©Drivepix Fotolia

Rite de passage

Premier examen au cours de la scolarité, le brevet est le seul diplôme accessible pour les jeunes qui arrêtent les études à 16 ans et il reste un sésame pour s’inscrire aux concours (catégorie C) de la fonction publique. C’est aussi un rite de passage, une sorte de mini-bac qui sert d’expérience pour le futur baccalauréat, clé d’entrée vers l’enseignement supérieur. « Le brevet permet aux collégiens de se mettre dans les conditions réelles d’un examen national. C’est la première fois qu’ils doivent apprendre à gérer leur stress et mettre en œuvre une stratégie de révisions », souligne un professeur dans l’Étudiant.    L’obtention d’une mention Bien (+ de 560 points) ou Très bien (+ de 640 points) ouvre droit à une bourse au mérite s’ajoutant à la bourse de lycée attribuée en fonction des ressources parentales. Ce complément est versé jusqu’au baccalauréat. Selon les échelons correspondant aux plafonds de ressources, son montant varie de 402 € (1er échelon) à 1 002 € (6e échelon).    Lors de la session 2018, 87,1 % des candidats ont obtenu leur brevet dont 22,6 % avec mention Très bien et 22,2 % avec mention Bien.