Hall 32 : l’industrie du futur se dessine à Clermont

Hall 32 : l’industrie du futur se dessine à Clermont

Les métiers de l’industrie ont aujourd’hui leur écrin. Véritable centre de promotion et de formation, le Hall 32 est construit autour de quatre piliers : « informer, former, innover, mettre en réseau ». Ce lieu unique en France a ouvert ses portes à la rentrée au 32 de la rue de Clos Four. 

Ils sont 130 jeunes à avoir intégrer les locaux flambant neuf du Hall 32 pour cette rentrée originelle, une bonne partie d’entre eux étant issue de l’école Michelin. Mais ils seront 300 en vitesse de croisière, des apprenants, des alternants. 1800 adultes pourront également venir chaque année en formation continue dans ce lieu équipé des dernières technologies.

UN PROJET UNIQUE EN FRANCE

Les entreprises, elles, trouveront des locaux adaptés pour leurs séminaires ou pour valider des solutions techniques et développer des projets industriels. Enfin, le grand public et les jeunes en mal d’orientation professionnelle découvriront ici les possibilités offertes par les métiers de l’industrie, les besoins et les opportunités… Le Hall 32, nom de l’ancien atelier Michelin implanté sur le site de Cataroux, c’est donc tout cela à la fois. Un site d’exception conçu autour de quatre axes forts : « informer, former, innover et mettre en réseau », énumère Florent Menegaux, le président du Groupe Michelin, principal contributeur financier de ce projet atypique qui a nécessité 30 millions d’euros d’investissement sur cinq ans.   

Hall 32 : l’industrie du futur se dessine à Clermont

Création de l’association 2Arami

Pour cela, les six membres fondateurs (Michelin, la Banque de France, Limagrain, Opcalia, ViaMeca et le Rectorat de l’Académie de Clermont) ont créé l’association 2Arami, gestionnaire du lieu.

Pour Florent Menegaux, le Hall 32 est le fruit « d’un partenariat inédit public-privé » où tous les membres « ont uni leurs forces ». Après 36 mois de conception et de réalisation, il va permettre selon Isabelle Sauret, la présidente de l’association, de « mieux appréhender les problématiques industrielles et les défis technologiques. »

Hall 32 : l’industrie du futur se dessine à Clermont

13.400 m² de superficie  

Conçu par le cabinet d’architecture CRR, l’ensemble, d’une superficie de 13.400 m², est constitué de trois grandes entités ouvertes les unes sur les autres. Premièrement, la zone « pôle technique » ; occupant 3.000 m² de surface, elle accueille des salles de formation, un plateau technique ainsi qu’un FabLab. Elle recevra à terme une unité de production représentative de l’industrie du futur. Deuxièmement, la zone « pôle entreprises ». Véritable lieu destiné au transfert des savoirs, celle-ci est destinée à accueillir des sociétés dans le cadre de projets spécifiques. Outre un « Design lab » et un FabLab, elle dispose de sept salles projet et d’un hall destiné à faciliter les échanges entre les apprenants et les entreprises. Enfin, le « pôle événements » a vocation à devenir un lieu de valorisation. Les entreprises pourront organiser des séminaires pour leurs équipes, des conférences, etc. Ces espaces disposent d’une salle polyvalente équipée de 250 places assises rétractables et d’un show-room ouvert à la location.        

Hall 32 : l’industrie du futur se dessine à Clermont

MURIEL PENICAUD BLUFFEE

Présente le jour de l’inauguration officielle, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a souligné que ce projet unique en France avait vocation à essaimer ailleurs sur le territoire national. « Je suis bluffée par ce que j’ai vu. Ce lieu est à la fois une ruche d’innovation et de développement humain. La désindustrialisation du pays a laissé des traces mais il n’y a pas de fatalité. Il faut se retrousser les manches. Pour la première fois, nous avons 450.000 apprentis en France et l’emploi industriel réaugmente aujourd’hui. »   

L’Education Nationale partenaire de cette aventure, cela relève évidemment du symbole au moment où la réforme de l’apprentissage est en cours. Considérée pendant longtemps – à tort – comme une voie de garage, celui-ci retrouve peu à peu ses lettres de noblesses. Mais pour les métiers de l’industrie aussi, la révolution numérique est un immense chantier qui ouvre de nouvelles perspectives.

« Les dernières avancées technologiques bouleversent les choses. C’est un grand défi qui exige une montée en compétences permanente et évolutive » estime Florent Menegaux, pour qui la technologie doit être au service d’une meilleure humanité.


Le hall 32 en quelques chiffres

18 professeurs et intervenants

130 élèves pour cette première rentrée 2019-2020 (300 à terme)

1.800 adultes en formation continue

1 galerie des métiers ouverte au public

1 design lab

1 plateau technique

1 show-room

3 FabLabs

35 salles de formation

250 places dans l’auditorium