Les agriculteurs toujours très mobilisés

Les agriculteurs s’opposent avec la plus grande fermeté au projet d’extension des zones vulnérables aux nitrates.

Les agriculteurs toujours très mobilisés
La récente manifestation devant la Dreal (la direction régionale de l’environnement) à Clermont-Ferrand.

« La nouvelle proposition de révision des zones vulnérables est incompréhensible pour les agriculteurs du Massif-Central, territoire reconnu par tous pour la qualité de ses eaux, analyses à l’appui ». Les responsables professionnels agricoles du Massif-Central se prononcent contre l’extension des zones vulnérables aux nitrates, qui a mo-bilisé récemment 250 à 300 agriculteurs à Clermont-Ferrand. 170 communes supplé-mentaires sont concernées dans le seul Puy-de-Dôme..
« Augmenter le nombre de communes en zones vulnérables dans des zones où les teneurs en nitrates dans les cours d’eau et dans les nappes phréatiques sont très faibles ne répondra pas aux problèmes actuels de la France vis-à-vis de la Commission européenne », expliquent Dominique Barrau, président du SIDAM- Service Interdépartemental pour l’animation du Massif-Central, et Patrick Bénézit, président de la COPAMAC- Conférence des présidents agricoles du Massif-Central.
Par contre, ils soulignent les conséquences très importantes sur la compétitivité des exploitations, « simplement inacceptables pour l’économie agricole du Massif- Central ». En effet, le revenu net des exploitations est ici en moyenne de 21.800 euros sur 2010-2013, tandis qu’il s’élève à 32.900 euros pour la moyenne nationale.
« Ajouter de lourds investissements et des aspects réglementaires inexplicables ne peut être envisagé », poursuivent-ils, avant de bien préciser l’opposition des agricul-teurs à tout nouveau classement, « avec la plus grande fermeté ».
« Dans les jours qui viennent, nous serons très attentifs à l’expertise du jugement de la Commission européenne annoncée par Manuel Valls ». Ils annoncent aussi : « dans le même temps, les manifestations dans les départements vont se succéder, avec un seul objectif, faire abandonner ce projet qui aurait de graves conséquences sur l’économie du Massif-Central ».

J-J.A.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.