De Croix-de-Neyrat à Shanghai

Parti deux mois en Chine caméra à l’épaule, Ramzi Dorbani veut montrer aux jeunes que la vie en banlieue n’est pas une fatalité.


De Croix-de-Neyrat à ShanghaiIl s’appelle Ramzi Dorbani. Il a 25 ans. Il vit à Croix-de-Neyrat. Après des études à l’Université d’Auvergne et une formation à l’école de commerce, le jeune homme en-tame un parcours de haut niveau dans un club de boxe au nord de Clermont-Ferrand. Aujourd’hui, le sportif entraîne bénévolement une vingtaine de jeunes. Ramzi Dorbani aime son quartier, mais rêve depuis toujours de voir ce qui se passe ailleurs. Notam-ment en Chine. Alors, il a mis de l’argent de côté… et s’est envolé pour Shanghai en septembre dernier. « Personne n’aurait été capable de faire ça dans mon entourage » croit-il savoir.

Deux mois de vidéos

Objectif : en profiter. Mais également, immortaliser et partager son expérience. Armé d’une caméra prêtée par l’association Mozaïc, le jeune homme compile des heures d’images : son itinéraire, qui le mène à Hongkong via Xiamen, Canton, Macao et plein de villages, lui donne l’occasion de vivre de nombreuses aventures et de faire plein de rencontres. Curieux de nature, Ramzi Dorbani savoure chaque seconde de son périple, qui aura duré deux mois. « Shanghai m’a vraiment marqué. Son gigantisme, notamment » se souvient le baroudeur clermontois, encore émerveillé.

« Un message d’espoir »

Ramzi Dorbani ne s’en cache pas : il a fait ce voyage pour lui. Il n’en oublie pas pour autant le caractère social de l’entreprise. A travers cette expédition au bout du monde, il souhaite en effet transmettre un message d’« espoir et de courage » à tous les jeunes ; un message qui doit leur permettre « de ne pas se laisser enfermer dans un environnement sans issues, sans horizon ». Il insiste : « Le monde est à portée des rêves ».
Son film, actuellement en cours de montage grâce à plusieurs soutiens, sera l’illustration de cette rage de vivre, d’aller de l’avant. « J’ai voulu joindre l’utile à l’agréable » résume-t-il. Pour aller plus loin, une association baptisée « Visa Banlieue » a été créée pour mener à bien d’autres « trip » du même genre. Pourquoi pas au Mexique ? Reste juste à trouver des fonds, via des sponsors et des partenariats. Appa-remment, la Ville et le Conseil général regardent le dossier…
Contact : Youtube « Visa Banlieue : Mission en Chine »
Facebook : Ramzi Dorbani
Mail : ramzi.dorbani@laposte.net

Emmanuel Therond.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.