Edito

Quand la France organise l’Euro de football, même la loi El Khomri et ses répercussions sont reléguées au second plan.

Il y aura toujours quelques doutes sur cette Coupe du Monde triomphante de 1998. Un défi en bleu, devenu une pleine réussite. Et une finale disputée contre un Brésil atone, étrangement absent, privé au dernier moment de son joueur vedette. Bizarre, bizarre… Même Emmanuel Petit, l’un des acteurs de cette épopée tricolore, exprimait récemment ses doutes. Si le scepticisme s’est emparé des esprits, c’est évidemment que Bernard Tapie, l’entrepreneur triomphant et sans vergogne, est passé par là, semant le trouble comme il avait usé de son argent pour acheter la modeste équipe de Valenciennes. Tapie pris la main dans le sac pour une rencontre de rien du tout. Et si l’OM avait aussi acheté « sa » Coupe d’Europe face à des Yougoslaves, relevant à peine d’un conflit meurtrier et fratricide ?

Enjeux et doutes

Comment avoir pleinement confiance en ce football saisi par le vertige de l’argent ? En proie à la maladie des contrats astronomiques, des enveloppes qui circulent, des dessous de table et des rétro-commissions foisonnantes… D’autant qu’au-delà des enjeux sportifs, se révèlent des intérêts politiques et économiques. Si la France gagne, nous dit-on, le moral de sa population ira mieux, elle consommera davantage, partira en vacances gonflée à bloc et la popularité déliquescente du Président de la Ré-publique bénéficiera d’une éclaircie à quelques mois d’une autre compétition, électorale celle-là et pour laquelle il est difficilement envisageable de truquer les urnes.
Malgré tout, ne crachons par sur cet Euro organisé par la France et ne boudons pas notre plaisir devant la confrontation des meilleures équipes continentales. Souhaitons une compétition belle et propre et le succès d’une équipe tournée vers l’offensive. Et surtout espérons qu’elle sera épargnée de fâcheux évènements extra-sportifs. N’oublions pas novembre 2015 à Paris ou mars 2016 à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.