Edito

C’était il y a trente ans. Bien avant Fukushima, bien après Three Miles Island. Tchernobyl, un désastre sanitaire, écologique, politique et économique…

L’effroi est donc venu de l’est. D’une Union Soviétique déjà en état de délabrement et de pré-décomposition. A sa façon Tchernobyl a d’ailleurs précipité l’inexorable chute du mastodonte, de cet empire rouge subitement transformé en château de cartes. Un géant en poussière…L’accident survenu le 26 avril 1986 a révélé au monde entier que le nucléaire civil, lui aussi, pouvait semer la mort et la désolation. La catastrophe nucléaire ne ressemble à aucune autre : elle porte en effet en elle la dimension vertigineuse de la durée, de la permanence, de l’intemporalité.
Au delà des stigmates millénaires, Tchernobyl est aussi une histoire française : celle d’un mensonge d’état, un mensonge institutionnel et scientifique, une complicité au sommet, une manipulation au profit du lobby nucléaire. Officiellement, donc, le nuage radio-actif s’est arrêté aux frontières de la France. Un miracle ? Non. Plutôt un tour de passe-passe politique… Aujourd’hui encore, on le sait, les quantités de Césium 137 demeurent conséquentes sur le sol français, en particulier dans l’est du pays et sur les zones de montagne.

Et maintenant ?

Trente ans après, a-t-on tiré les enseignements de Tchernobyl ? Aucune statistique sérieuse, à l’échelle internationale ou au plan national, ne situe précisément les conséquences de la catastrophe. Peut-être parce qu’il vaut mieux ne pas savoir…
La France demeure le pays au monde le plus attaché à son industrie nucléaire avec une forme d’obstination qui pourrait finir par tendre à l’aveuglement. Quant au mensonge organisé en 1986, il a contribué à décrédibiliser pour longtemps la parole officielle. Et il a concouru à l’émergence de thèses complotistes qui fleurissent désormais pour tout ou rien…Mais comment faire confiance lorsqu’on a été trompé ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.