Edito

Le premier qui tirera aura raison, à condition, toutefois, d’atteindre sa cible. Un scénario déjà éprouvé au cinéma.

Les images défilent sur le grand écran en technicolor. Un duel au soleil qui sent la poudre et se termine par du sang. Généralement, le bon triomphe et le truand moustachu mord la poussière, histoire de préserver la morale et la sensibilité des familles bien élevées. Dans les westerns, en tous cas, ceux qui ont fait la gloire de John Ford, de John Wayne, de Gary Cooper, la promptitude est une qualité indispensable pour traverser les épreuves, éliminer ses adversaires, séduire au passage une pulpeuse créature et tout simplement rester en vie. Jusqu’aux prochaines chevauchées, au prochain coup de feu…
Les médias contemporains se sont-ils inspirés de ces grands classiques du cinéma américain, ont-ils observé les productions de la Paramount et de la Metro Goldwyn Mayer où les héros ont la gâchette facile et la peau dure?

Contre-information

Aujourd’hui, en tous cas, l’information fait feu de tout bois, elle dégaine sans l’ombre d’un doute. Et souvent, elle tire plus vite que son ombre à l’image du « poor lone some cow boy » imaginé par Morris, sans prendre le temps de l’analyse, sans le moindre recul sur l’évènement. Rapide comme l’éclair mais parfois hors sujet…Récemment, des quotidiens parmi les plus sérieux diffusaient ainsi, sur leur site Internet, des photos de la gare de Moscou en lieu et place de celle de Bruxelles lors du sanglant attentat ayant frappé la capitale belge. Une absence de vérification qui se transforme en contre-information et donc en contre-vérité. Elle fait tache surtout lorsqu’elle provient de titres qui ont fait la réputation de la presse française. Jadis soucieuse d’éthique, et parfois jusqu’à l’excès, la profession de journaliste semble avoir abandonnée la rigueur, privilégiant désormais le réflexe à la réflexion. Elle s’est lancée à corps perdu dans une course à la vitesse dont on ne sait où elle la mènera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.