Edito

Les médias français sont atteints de PSGite aiguë et ils affichent une humeur zlatanesque.

Le double affrontement contre Manchester City constitue le prochain épisode des aventures trépidantes du club parisien qui peut rêver d’atteindre, pour la première fois, le carré final de la Ligue des Champions. Pour autant doit-on céder à ce goût immodéré pour le PSG ? Doit-on glorifier l’équipe de Laurent Blanc pour ses résultats exceptionnels ? Et d’abord sont-ils exceptionnels ? Sur le plan national, la formation joue seule ou presque. Pas l’ombre d’un adversaire digne de ce nom, un gouffre de 30 points d’avance au championnat et un titre en poche dès le mois de mars alors que le calendrier va se prolonger jusqu’en mai. Le PSG, sa pléiade de stars, son budget astronomique, ses moyens colossaux face à de modestes rivaux, voués aux seconds rôles…Une disproportion qui enlève toute valeur aux performances des Parisiens dans le contexte des compétitions nationales. Comment pourraient-ils perdre, en fait ?

La main du Qatar

Faut-il vraiment supporter le PSG ? Évidemment affirmeront les plus chauvins, se gargarisant de l’arrivée d’un club estampillé France dans le concert des grands d’Europe. On pourrait nuancer cette ferveur et rétorquer à ces irréductibles cocardiers que le PSG n’a de français que son patronyme. N’appartient-il pas en effet à des propriétaires qataris qui en ont fait une sorte de cheval de Troie ? D’autre part, l’équipe est composée de joueurs italiens, brésiliens, espagnols, suédois… mais très peu de Français. Ceux-ci usent plutôt le fond de leurs shorts sur le banc de touche, lorsqu’ils ne regardent pas les matchs depuis les tribunes.
En réalité, le PSG est le symbole des dérives du football moderne où la réussite s’achète et se vend et où l’on joue rarement à armes égales. Football business, assurément, football spectacle, parfois, mais rarement football suspense et jamais football valeur et exemplarité. Et si le ballon rond était le reflet de la société ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.