SNU : la mise en place avance

SNU : la mise en place avance
Lors de la conférence de presse, l’équipe en charge du SNU a présenté le dispositif.    

exceptionnellement à 20h00

Alors que le Puy-de-Dôme fait partie des 13 départements pilotes désignés pour préfigurer l’installation du Service national universel en France, l’équipe de direction chargée de mettre en œuvre la réforme a été présentée le 21 mars à Clermont. « Une équipe jeune, enthousiaste, de pionnier », a salué Henri Kighelman, directeur académique adjoint des services de l’Education nationale.          

Celle-ci est chargée d’organiser les deux phases test du SNU en 2019 ; d’une part, la mise en place d’un séjour de cohésion de douze jours (du 16 au 28 juin) pour 140 jeunes volontaires au centre IGESA d’Orcines et d’autre part, une mission d’intérêt général de quinze jours en septembre effectuée au plus près de la résidence des jeunes volontaires. Jusqu’au 12 avril, les jeunes puydômois, filles et garçons âgés de 15 et 16 ans ayant achevé leur classe de 3ème, peuvent se porter volontaire afin de devenir les premiers participants au SNU*.

« Le principe de base, c’est le volontariat et la mixité. Le SNU est gratuit et les transports sont pris en charge », a expliqué Didier Couteaud, Directeur départemental de la cohésion sociale du Puy-de-Dôme. Mais cette gratuité a bien évidemment un coût pour la collectivité : 2.000 € par jeune pour les deux séjours.

Lors du « séjour de cohésion » à Orcines, les 140 jeunes venus des douze autres départements préfigurateurs auront droit à un programme axé sur la formation, afin de devenir un citoyen autonome et engagé. « Mais ce ne sera pas l’Armée, ni les colonies de vacances » promettent les responsables.       

Après un lever à 6h30 et la cérémonie du drapeau, tous participeront durant la journée à différents ateliers : initiation au code de la route, aux gestes qui sauvent, activités physique et sportive de cohésion, visite dans des centres de secours… « Une de nos priorités sera de valoriser le territoire en leur faisant découvrir la chaine des Puys et les lieux de mémoire. Les jeunes disposeront d’un temps libre pour appeler leurs familles en fin de journée. Un bilan personnel sera fait pour chacun d’entre eux », a précisé Philippe Destable, directeur du centre d’Orcines.   

L’an prochain, entre trois et cinq séjours seront organisés dans le département. « Mais le SNU a vocation à se généraliser à l’horizon 2026 », a indiqué Henri Kighelman.

* Pour se porter volontaire : pref-candidature-snu@puy-de-dome.gouv.fr

J.-P. B.