Terroirisme

TerroirismeParmi les premiers à poser son regard de photographe sur les provinces françaises d’après-guerre, Jean Ribière a capté en Auvergne et Limousin la puissante assiduité mise au service du labeur quotidien, les sourires des enfants ou des dentellières, le soleil du matin au marché comme dans les champs.
Observateur bienveillant et discret, presque absent du scénario qui se joue devant son appareil, Jean Ribière, en grand photo-reporter, a préféré à la consécration de sa propre notoriété la célébration de l’Autre et de ses modestes victoires.
Jean Ribière débute sa carrière en 1940 au service photo du journal L’indépendant des pyrénées Orientales. En 1944, il épouse Micheline Vialle, journaliste elle aussi. Jean, excellent photographe et Micheline, grand reporter, décident alors de créer leur agence de presse «Ribière Presse Photos» et vendent alors leurs reportages à divers journaux et magazines français et étrangers: l’Express, L’Aurore, Match, Keystone, BBC Londres…
Jean Ribière est un des grand photographe malheureusement méconnu. Il sait capter la puissante assiduité mise au service du labeur quotidien, les sourires des enfants ou des dentellières, le soleil du matin au marché comme dans les champs.
Jean Ribière « L’Auvergne et le Limousin » chez « Pages Centrales » éditeur – 128 pages – Noir et Blanc – 25 euros

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.