Perte d’autonomie et grand âge : comment rendre un logement plus sûr ?

Perte d’autonomie et grand âge : comment rendre un logement plus sûr ?
©Amazing studio – stock.adobe.com

Aménager son logement pour le rendre plus sûr est un bon moyen de rester chez soi plus longtemps en toute sécurité. Quelques points stratégiques doivent être traités en priorité.

En vieillissant, la vie quotidienne devient plus compliquée car la vue baisse, la force musculaire diminue, on perd plus facilement l’équilibre… Ces désagréments n’empêchent toutefois pas de continuer à vivre chez soi de manière autonome, à condition d’anticiper en apportant quelques aménagements à son logement.

Objectif : le rendre plus sûr afin d’éviter les petits accidents qui peuvent avoir de lourdes conséquences. Quelques points stratégiques doivent retenir votre attention : les endroits de passage, l’éclairage, l’escalier et la salle de bains.

Faciliter les déplacements

Se déplacer d’une pièce à l’autre doit être facilité. La solution pour une bonne circulation : libérer l’espace. Il faut se débarrasser des petits meubles, tables basses ou guéridons susceptibles de constituer des obstacles. Retirez les seuils de portes si nécessaire, sans oublier d’enlever les tapis ou d’en fixer les bords au sol pour éviter de se prendre les pieds dedans. Il est conseillé d’opter pour un revêtement de sol antidérapant et plutôt mat.

Bien voir

L’éclairage est tout autant primordial. Il doit être homogène sans laisser de coins sombres et sans éblouir par trop de brillance. Des lampes à détecteur de mouvement peuvent être installées ainsi qu’un chemin lumineux diffusant une lumière douce pour baliser le parcours nocturne entre la chambre et les toilettes. Une barre de leds au-dessus d’une fenêtre compense la tombée de la nuit en s’allumant automatiquement dès que la lumière du jour diminue. Pour trouver plus facilement les interrupteurs, il suffit de les entourer de ruban adhésif phosphorescent ou de les remplacer par des modèles rétroéclairés.

Perte d’autonomie et grand âge : comment rendre un logement plus sûr ?
©Photographee-eu Fotolia

Éviter les chutes

L’escalier doit être doté de nez de marche antidérapants dont certains sont profilés pour intégrer un ruban led et ainsi baliser l’arête de la marche d’escalier. Idéal pour éviter les chutes.

46 % des chutes ont lieu dans la salle de bains

A cet égard, la salle de bain est l’endroit le plus dangereux de la maison puisqu’elle concentre 46 % des chutes. C’est là que les aménagements indispensables sont les plus coûteux. Il est vivement conseillé d’installer une baignoire à porte ou, mieux encore, une douche à l’italienne ou avec un receveur à fond plat, un robinet thermostatique ou un mélangeur anti-brûlure, un siège adapté et une barre de maintien. Dans les toilettes, prévoir un rehausseur de siège WC et des barres d’appui.

Un guide sur « L’adaptation du logement aux personnes handicapées et aux personnes âgées » est disponible gratuitement en téléchargement sur le site du ministère de la cohésion des territoires (www.cohesion-territoires.gouv.fr).

APEI-Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.