RGE : qualité et rénovation énergétique

RGE : qualité et rénovation énergétique

Pour engager des travaux de rénovation énergétique d’un logement, il est conseillé de faire appel à des professionnels labellisés RGE. Mais que signifie ce sigle ?   

RGE pour Reconnu garant de l’environnement. Ce sigle est un moyen de reconnaître les entreprises qualifiées pour réaliser des travaux d’efficacité énergétique en rénovation et l’installation d’équipements favorisant les économies d’énergie ou utilisant les énergies renouvelables. Les consommateurs souhaitant engager ce type de travaux doivent obligatoirement faire appel aux professionnels labellisés RGE pour bénéficier des aides publiques, tels que le crédit d’impôt transition énergétique ou l’éco-prêt à taux zéro.  Afin d’obtenir cette qualification, les entreprises doivent s’engager dans une démarche de qualité destinée à valoriser leur savoir-faire et à renforcer la relation de confiance avec leurs clients. Pour ce faire, il leur faut répondre à des obligations administratives (notamment la garantie décennale), techniques, opérationnelles et financières.  Leurs compétences sont attestées, formations à l’appui, par plusieurs organismes : Qualibat (efficacité énergétique et énergies renouvelables), Qualifelec (travaux électriques), Qualit’ENR (solaire thermique, photovoltaïque, chauffage au bois, pompe à chaleur), Certibat (offre globale de rénovation énergétique), Cerquami (certification NF Environnement, HQE). Eux-mêmes sont agréés par le Comité français d’accréditation (COFRAC) en termes de compétence, d’indépendance, d’impartialité et de transparence.

RGE : qualité et rénovation énergétique

 

Peut mieux faire !

Valable quatre ans, la mention RGE fait l’objet d’un suivi annuel et d’un contrôle aléatoire d’une des réalisations de l’entreprise dans les deux ans suivant son attribution. Bien identifié des consommateurs, ce dispositif leur apporte des garanties claires et constitue une valeur ajoutée pour les artisans. Mais il n’éradique pas pour autant certaines pratiques commerciales déloyales. La DGCCRF (répression des fraudes) préconisait ainsi en 2015 de maintenir une surveillance rapprochée du secteur.  En septembre 2016, l’UFC Que Choisir a mené une enquête basée sur la collecte de devis pour dix maisons mal isolées, auprès des professionnels RGE. L’association a relevé que, dans la pratique, l’évaluation énergétique du bâtiment dans son ensemble (isolation, ventilation, production de chaleur) n’est presque jamais réalisée, que les travaux préconisés n’apportent pas de « solution de rénovation globale cohérente et performante » et que les économies d’énergie promises ne correspondent pas à la réalité. Un constat sévère, néanmoins établi à partir d’un petit échantillon de professionnels, mais appelant à un renforcement de la formation et des contrôles. 72 000 entreprises sont labellisées RGE.

APEI-Actualités
Photos  © Olivier Le Moal Fotolia /
Ingo Bartussek Fotolia /
D.R.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.