Une terrasse comme toit : la tropézienne

Quand arrive l’été et ses chaleurs caniculaires, la terrasse devient vite un élément indispensable où il fait bon se prélasser… Une déco perso, un style à soi, les terrasses tropéziennes s’invitent sur nos toits et ouvrent de nouveaux horizons.

Une terrasse comme toit : la tropézienneTrès à la mode ces dernières années avec ce besoin de « se mettre au vert » même lorsqu’on est citadin, ces nouveaux belvédères se sont vite imposés dans le paysage urbain. Terminé les toits en tuile incurvés pour laisser glisser l’eau, place à une nouvelle forme de toiture moderne, offrant une belle surface plane, toute prête à être aménagée.
La construction d’une terrasse tropézienne est toutefois un aménagement des combles nécessitant des travaux importants et ayant une incidence sur l’ensemble de la maison. Il est donc primordial de faire appel à un architecte afin de contrôler l’état de la charpente et du sol avant de démarrer la restructuration.

LE COMBLE DE LA TERRASSE : UN PLANCHER !

En général, dans les combles perdus, il n’y a pas de plancher. Vous serez donc contraint de poser des poutres en béton et de couler une dalle pour créer un sol. Si, en revanche, un espace est déjà aménagé sous la toiture, il faudra vérifier que le plancher puisse supporter le poids d’une terrasse avant de vous lancer. Cette étape est cruciale si vous ne voulez pas voir votre habitation s’écrouler comme un château de cartes.

SOUS LES PAVES, UN REVETEMENT ETANCHE

Une terrasse comme toit : la tropézienneL’étanchéité est le défi numéro un de la construction d’une terrasse de toit.
Tout d’abord, il s’agit de poser un revêtement qui protège le sol et les murs d’infiltrations qui pourraient s’avérer fatales pour l’ensemble de la maison.
On préparera la surface avec une couche de peinture d’accrochage avant de déposer et coller au mastic une membrane bitumeuse que l’on prendra soin de remonter de quelques centimètres sur les parois pour éviter toute pénétration. Il est important de prendre en compte l’évacuation des eaux en créant un écoulement vertical ou en perçant le mur afin de rejoindre la gouttière. Cependant, cette dernière solution est plutôt conseillée dans le cas de terrasses rarement exposées à de trop fortes intempéries qui obstrueraient rapidement l’orifice. Ensuite, un isolant thermique sous forme de panneaux rigides en polyuréthane ou en polystyrène sera posé sur le revêtement étanche. Pour une meilleure tenue, il convient de le lester par des graviers ou des petites dalles de béton. Enfin, un simple enduit sur les murs achèvera d’assurer une protection du-rable.

POUR TOUS LES GOUTS

Une terrasse comme toit : la tropézienneSi la toiture a été prévue pour recevoir une terrasse, il n’y a pas de contraintes quant au choix du matériau qui servira de revêtement de sol. Ainsi, selon les goûts et le bud-get de chacun, on peut recouvrir la surface avec du béton, de la pierre ou du carrelage, ce qui favorise un nettoyage facile. Le bois ajoute un effet esthétique considérable à votre terrasse mais nécessite un entretien beaucoup plus régulier et fastidieux, surtout si l’on est proche de la mer. Enfin, il est courant d’être obligé d’aménager un escalier pour rejoindre ce nouvel espace. La règle d’or de l’équilibre de la structure s’imposera donc une fois encore. En revanche, si la terrasse tropézienne se trouve au dernier étage de l’habitation, une simple porte-fenêtre ou baie vitrée suffira à cloisonner l’inté-rieur et l’extérieur. Catégorie : Maison

E. Montbel / L.S.P.
Photos © DR

Une terrasse comme toit : la tropézienne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.