Serons-nous « base arrière » des Jeux Olympiques 2024 ?

Serons-nous « base arrière » des Jeux Olympiques 2024 ?
Limoges Métropole souhaite faire reconnaître ses équipements comme L’Aquapolis, 2e centre aquatique de France

Limoges Métropole et la Ville de Limoges ont candidaté à l’obtention du label « Terre de Jeux 2024 » pour être centres de préparation des JO de Paris.

Limoges Métropole a annoncé être candidate au label « Terre de Jeux 2024 », lancé par Paris 2024 dans le but d’engager tous les territoires de France autour de la dynamique des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le souhait de la communauté urbaine : transmettre à ses 208 000 habitants et au tissu associatif local, au travers de diverses manifestations, l’esprit et la philosophie du sport et des Jeux durant les cinq prochaines années.

Limoges Métropole souhaite également faire reconnaître ses équipements communautaires : L’Aquapolis, 2e centre aquatique de France qui a reçu en 2015 les Championnats de France de natation, le Vélodrome Raymond Poulidor, 7e vélodrome à être entièrement couvert sur le territoire français, et le Zénith qui a déjà reçu des événements sportifs de grandes envergures.

Cette candidature est portée en concertation avec les autres collectivités territoriales et l’État afin de rassembler les énergies de chacun et ainsi optimiser les chances de sélection.

Serons-nous « base arrière » des Jeux Olympiques 2024 ?
Le site de Beaublanc est mis en avant par la Ville de Limoges (© Ville de Limoges)

Limoges aussi

En effet, ville active et sportive, Limoges souhaite aussi participer à cette aventure pour insuffler l’esprit olympique et valoriser les actions menées sur son territoire ainsi que ses différents équipements sportifs. Pour cela, elle peut s’appuyer sur le palais des sports de Beaublanc (pour le basketball et le basket fauteuil), le stade d’honneur de Beaublanc et ses salons (pour le football et le rugby à 7), le bassin olympique extérieur de Beaublanc (pour la natation, le water-polo et la natation paralympique), la piste d’athlétisme huit couloirs de Beaublanc (pour l’athlétisme et l’athlétisme paralympique), le gymnase Henri-Normand (pour le handball et le football à 5), le dojo/salle d’armes Robert-Lecomte, propriété du Département mais géré par la Ville (pour le judo, l’escrime et les disciplines associées paralympiques), la future piste de BMX de La Basse, et le futur skate-park du jardin d’Orsay.

En janvier 2020, la Ville organisera au palais des sports la 3e édition de la manifestation récompensant les sportifs limougeauds méritants, en faisant la promotion des JO de Paris.

Décerné par le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) présidé par Tony Estanguet, ce label récompense les collectivités territoriales qui mettent en oeuvre des initiatives en faveur du sport et investissent dans des équipements sportifs.

Etre « centre de préparation aux Jeux » (CPJ) permet d’apparaître dans le catalogue des sites susceptibles d’accueillir des équipes nationales pour des stages d’entraînement en France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.