Le baseball investit la rue

Le baseball investit la rue

Avec une surface et un temps de jeu réduit, le baseball de rue séduit de plus en plus d’adeptes. En Haute-Vienne, le club d’Oradour-sur-Glane est très actif dans sa diffusion.

On connaissait le basket à 3, voici maintenant le baseball à 5. Né à Cuba, cette déclinaison du jeu traditionnel a été adoptée par la France il y a trois ans et a commencé sa conquête de la Haute-Vienne par l’Ouest. Le club d’Oradour-sur-Glane, qui a déjà ouvert quatre autres sections, espère implanter bientôt un terrain sur Limoges. « Cette activité permet de jouer dans des endroits où ce n’était, jusqu’à présent, pas possible, faute d’aire de jeu normalisée », explique Jean-Marie Boulay, le président de POL Baseball Haute-Vienne et agent de développement du comité départemental. Le premier terrain homologué a récemment été inauguré à Saint-Gence.

La surface de jeu nécessaire au baseball traditionnel dépasse celle d’un terrain de football et l’équipement est assez onéreux, ce qui freine son développement. « Les équipes de baseball à 9 étant peu nombreuses, le championnat se déroule sur un vaste territoire, ce qui rebute de nombreux parents. Avec le baseball5, on peut jouer n’importe où, sur de l’herbe, du goudron ou du sable, sans protection particulière de l’environnement de jeu. Il suffit d’une surface maximum de 21×21 m, soit à peu près celle d’un terrain de tennis ou d’un gymnase. Et surtout, on ne frappe plus la balle avec une batte, mais à la main, ce qui améliore nettement la précision du tir et la durée de vie des balles », précise Jean-Marie Boulay, qui prédit, à plus ou moins court terme, l’entrée de la discipline aux Jeux Olympiques. Les jeunes ont rapidement été séduits par la flexibilité de ce baseball de rue, car il suffit de tracer les limites de jeu au sol pour pratiquer et qu’en dehors de la balle, il n’y a pas besoin d’équipement spécifique. La pratique sur sol goudronné permet aussi d’ouvrir la discipline à l’handisport, puisqu’on peut jouer en fauteuil ou lorsqu’on est non-voyant. « Pour promouvoir la discipline, nous avons acheté une structure gonflable permettant de fermer le fond du terrain pour faciliter le rebond de la balle », ajoute le président.

Le baseball investit la rue

Jeu plus intensif

Les matchs de baseball5 sont plus courts, puisqu’une partie dure 20 minutes, contre parfois jusqu’à 2 h 30 dans le baseball classique. Cela plaît beaucoup aux familles. « Le jeu est surtout plus explosif avec des manches plus intensives. Il est aussi très tactique, car il faut chercher à envoyer la balle au-dessus des défenseurs, à ras du sol ou dans une brèche entre deux joueurs. Cela permet de développer les réflexes, puisqu’il faut constamment garder un œil sur la balle », ajoute-t-il.

Le POL baseball mise sur cette version urbaine pour attirer les pratiquants vers la version classique, surtout que dès l’année prochaine, un complexe unique en France, regroupant trois terrains en opposition, verra le jour à Javerdat.

Julien MOREAU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.