Le nouveau combat de Thierry Fabre

Depuis la rentrée, les enfants du club de judo d’Ambazac et Compreignac améliorent leur technique grâce aux conseils avisés d’un nouveau professeur, Thierry Fabre, médaillé de bronze aux mondiaux de Tokyo en 2010.

Le nouveau combat de Thierry FabreMême s’il n’est pas né en Limousin, Thierry Fabre apprécie notre région et notamment le pôle espoir dans lequel il s’est épanoui.
C’est donc tout naturellement qu’il a décidé d’y revenir pour débuter sa carrière d’entraîneur, après avoir collectionné de nombreux titres comme judoka, dont une participation aux JO de Londres en 2012.
A 31 ans, après autant d’années à suer sur les tatamis, Thierry Fabre a pensé à changer de discipline. «Après les J.O., j’ai participé à un tournoi au Japon où j’ai terminé 5e sans m’être vraiment entraîné. J’aurais pu continuer, mais la flamme n’était plus aussi vive. Le haut niveau est très exigeant et j’avais envie de lever le pied», admet le champion. Son DES judo-jujitsu en poche, il se met en quête d’un club. «Le départ de l’équipe de France a été brutal, avec des conséquences financières et sportives. Quelques clubs de l’Aude, mon département d’origine, m’ont fait des propositions, mais c’est surtout l’appel de Gérard Bayle, le président de la ligue du Limousin qui a été déterminant», se souvient T. Fabre, qui lorsqu’il était à Paris, a toujours gardé un œil sur les résultats de ses copains limousins. Il a d’abord rejoint l’Alliance judo Limoges où il a préparé les licenciés aux grosses compétitions.

ATTRACTIVITE REELLE

Le nouveau combat de Thierry FabreEn juin dernier, Damien Brigot quitte l’Union Judoka d’Ambazac, l’un des clubs formateur de l’Alliance judo et propose à Thierry Fabre de prendre sa succession. L’arrivée du champion coïncide avec l’élection d’un nouveau bureau présidé par Mickaël Adam. Des conditions idéales pour se lancer un nouveau défi, celui de tirer les ju-dokas vers le haut.
Un premier objectif a été atteint, puisque le club connaît une affluence record du nombre de ses licenciés, qui sont passés de 87 à 115. «Certains jeunes ont un potentiel réel, j’espère que quelques uns pourront intégrer le pôle espoir», avoue-t-il. Le courant entre lui et les enfants passe d’autant mieux qu’il en retrouve certains en temps d’activité périscolaire sur Ambazac.
«Les parents apprécient surtout sa disponibilité lorsqu’il accompagne leurs enfants sur les compétitions. Ses précieux conseils portent déjà leurs fruits», insiste Mickaël Adam. Les enfants prennent peu à peu conscience de la valeur de leur nouveau professeur: «ils visionnent mes combats sur internet. Nous pouvons ensuite les commenter ensemble en évoquant les erreurs que j’ai pu commettre, ce qui permet de rester humble par rapport à la discipline. J’insiste beaucoup sur les valeurs morales du judo, notamment le respect. Je leur impose de travailler en silence, d’être disciplinés et de donner une bonne image du club, dans et en dehors du dojo».

Le nouveau combat de Thierry Fabre

http://unionjudoka.sportsregions.fr/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.