Groupe A, une bonne entrée en matière

Groupe A, une bonne entrée en matière
equipe de France

L’équipe de France a hérité d’un tirage a priori favorable. Mais elle aurait tort de sous-estimer les adversaires de son groupe.

Le passage de l’Euro à 24 équipes a pour avantage de donner à voir des sélections que l’on n’a pas l’habitude de suivre. Ce qui est pour le moins enthousiasmant. Mais cela entraîne aussi la dilution du niveau des groupes.
Le groupe A, celui de l’équipe de France, est le premier exemple de ce constat ambivalent. Ainsi, lorsque le tirage fut achevé, le 12 décembre dernier, le Palais des Con-grès de Paris, puis la France entière, poussèrent un grand soupir de soulagement. Le onze tricolore, qui devait son statut de tête de série à sa qualité de pays hôte, affrontera la Roumanie, l’Albanie et la Suisse.

Groupe A, une bonne entrée en matière
Albanie

RIEN N’EST FAIT

Cela aurait pu être pire et l’équipe de France aurait par exemple pu tomber dans un groupe comme celui de la Belgique et de l’Italie. Mais on aurait bien tort de sous-estimer ces adversaires qui nous ont déjà posé de nombreux problèmes dans un passé pas si lointain. Certes, la Suisse, qui est sans doute l’adversaire, sur le papier, le plus redoutable de ce groupe, n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut au début des années 2010. La « Nati », que l’on retrouve une nouvelle fois en phase de poule, garde un mauvais souvenir de sa dernière confrontation avec les Français (2-5) et ne sera sans doute pas, dans les faits, l’obstacle le plus coriace.

Groupe A, une bonne entrée en matière
Roumanie

Ses confrontations avec l’Albanie, le 11 juin à Lens, et avec à la Roumanie, le 15 juin à Paris, nous en apprendront davantage sur le niveau réel des joueurs suisses. Leur match d’ouverture sera d’ailleurs très particulier quand on sait que de nombreux Suisses sont d’origine albanaise ou kosovare et que maints Albanais évoluent ou ont été formés en Suisse. Dans tous les cas, la France devra garder à l’esprit qu’elle n’a remporté aucun de ses deux derniers matchs contre l’Albanie et a même perdu sa dernière confrontation en juin 2015 (0-1). Or, il s’agit là de l’adversaire le plus « faible » du groupe, qui participe ici à son premier Euro. Quant aux Roumains, les Bleus ne se sont imposés qu’une seule fois lors de leurs cinq derniers matchs contre les « Tricolorii », qui se battront a priori pour la seconde place. Il est ainsi bon d’être optimiste, mais n’oublions pas d’être méfiant, au risque d’une déconvenue historique.

Groupe A, une bonne entrée en matière
Suisse

L.S.P.
Photos © Panoramic

Les matchs de poule du groupe A
France – Roumanie (Saint-Denis | 10 juin, 21 h 00)
Albanie – Suisse (Lens | 11 juin, 15 h 00)
Roumanie – Suisse (Paris | 15 juin, 18 h 00)
France – Albanie (Marseille | 15 juin, 21 h 00)
Roumanie – Albanie (Lyon | 19 juin, 21 h 00)
Suisse – France (Lille 19 juin, 21 h 00)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.