Feytiat garde les pieds sur terre

Feytiat garde les pieds sur terre
Stéphane Roussy a souvent su trouver les mots justes

Second club du département à évoluer dans un championnat national, le CS Feytiat sait mieux que quiconque que cette promotion reste fragile. Pour s’y maintenir, il mise sur la fierté de son équipe fanion à défendre les couleurs du club.

 Stéphane Roussy, l’entraîneur de Feytiat savoure ce début de championnat dans la 5e division nationale, mais reste lucide.

«La saison dernière avait mal débuté, mais le groupe a relevé la tête, enchaînant les bons résultats sur la 2e partie de saison, jusqu’à aller arracher la troisième qualification en remportant les barrages», rappelle-t-il. L’euphorie légitime de cette montée est désormais retombée. Il faut remettre le bleu de chauffe et se battre pour laisser derrière soi trois équipes, ce qui ne sera pas simple. «Contrairement à nombre de nos adversaires qui peuvent parfois s’entraîner jusqu’à deux fois par semaine, la plupart de mes joueurs travaillent à côté du foot», prévient le coach. Pourtant, ils sont présents aux quatre séances hebdomadaires et  à la préparation physique mise en place depuis l’an dernier. Le club a renforcé son effectif, mais a conservé l’essentiel de ceux qui ont contribué à ce succès. «L’an dernier résultats aidant, la cohésion du groupe s’est solidifiée au fil du temps, nous donnant la force et l’envie d’aller jusqu’au bout. Espérons qu’il en sera de même cette saison», convient-il.

Si cette montée ne s’est, pour l’heure, pas vraiment traduite par un accroissement du nombre de spectateurs, elle a déjà contribué à améliorer la réputation du club de 300 licenciés. «Cela fait plusieurs années que le comité directeur mise sur la formation des jeunes en recrutant des éducateurs de qualité, tous diplômés avec l’objectif de faire évoluer nos équipes de jeunes dans les championnats de ligue», souligne Eric Vallois, vice-président et directeur sportif du club.

Feytiat garde les pieds sur terre
Frédéric Martin, capitaine de l’équipe fanion

Budget réaliste

Les résultats se font déjà sentir, puisque l’équipe des moins de 19 ans est montée au plus haut niveau régional et que les U17 collectionnent les coupes du district. Et l’école de foot labellisée tourne à plein régime, assurant ainsi la relève des grands.

Mais le nerf de la guerre restant l’argent, Gérard Lathière, le président qui a grandi à l’ombre de ce club fondé par son père et son oncle et qui totalise 18 ans de mandat, a reçu un accueil favorable de la plupart des partenaires privés du club. «Notre budget se compose d’un tiers de recettes propres fournies par les licences et les activités du club. Le reste provient des partenaires privés et publics», explique-t-il. La ville de Feytiat témoigne de sa fierté pour ce club qui contribue au rayonnement de la commune et à l’occupation des jeunes par la présence régulière de ses élus au stade, mais surtout par un important soutien financier. «La ville nous alloue 58.400 € et a réalisé tous les aménagements réglementaires imposés par ce nouveau championnat», lance le président. Le budget a donc augmenté de 40.000 €, mais les dirigeants restent fidèles à la devise du président : «Nous continuerons à présenter un budget réaliste, car nous ne voudrons jamais dépenser ce que nous n’avons pas».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.