Valoriser les meilleurs amateurs

Valoriser les meilleurs amateurs
Les arrivées sont toujours très disputées…

Première grande classique cycliste de printemps, la 6e édition de la course Le Poinçonnet-Limoges Métropole réunira, cette année encore, un très beau plateau de coureurs amateurs désireux de se jauger sur les routes très exigeantes du Limousin.

Samedi 11 mars, le public est attendu nombreux aux abords du nouveau vélodrome Raymond Poulidor de Bonnac-la-Côte pour assister à l’arrivée toujours aussi disputée de la grande classique élite nationale de printemps.
Cette course de 160 km, qui rassemblera plus de 150 coureurs, est très appréciée des équipes cyclistes de nationale 1 et 2 qui y inscrivent leurs meilleurs éléments. Elle séduit également les clubs locaux, dont l’Union Vélocipédique Limousine, qui a relancé l’épreuve il y a six ans, qui peuvent ainsi y jauger le niveau de forme de leurs élites. Dans le contexte économique actuel, organiser une telle épreuve en ligne n’est pas une mince affaire, raison pour laquelle l’UVL a rapidement demandé l’aide du Tour du Limousin, qui l’a reprise à son compte. «En plus de toute la logistique, cette épreuve en ligne mobilise plus de 40 bénévoles et près de 200 signaleurs», précise Claude Fayemendy, le président de l’organisation et véritable expert des routes limousines. L’attrait de cette classique, qui est idéalement placée dans le calendrier national, est de combiner un début relativement simple, sur les grandes lignes droites de l’Indre, avec un final plus musclé, sur les routes sinueuses et piégeuses de Creuse et Haute-Vienne, qui garantissent un final toujours aussi haletant et spectaculaire.

Valoriser les meilleurs amateurs

Tremplin vers une carrière professionnelle

«Tous les cyclistes locaux connaissent la fameuse côte du bois des Echelles, dans les Monts d’Ambazac, qui grimpe à 6.1% sur 3.1 km. Pour s’engager dans cette classique, il vaut mieux être bien préparé et en bonne forme», souligne C. Fayemendy, non sans rappeler que cette épreuve a souvent servi de tremplin à quelques coureurs devenus aujourd’hui professionnels, à l’image du favori Théo Vimpère, qui l’a déjà remporté par deux fois ou de Nans Peters, de Chambéry Cyclisme Formation, qui vient d’intégrer l’équipe pro AG2R. «Nous voulons qu’elle reste un trait d’union entre les professionnels et les amateurs», insiste-t-il. Pour la première fois, l’épreuve fera partie du challenge ACCDN ROCC tour, destiné à valoriser le cyclisme élite amateur sur route.
L’autre grande nouveauté de cette 6e édition est l’arrivée, qui ne sera plus jugée dans la ligne droite de Beaune-les-Mines, mais à proximité du vélodrome de Bonnac-la-Côte. Le vélodrome n’est pas totalement achevé et il n’était de toute façon pas possible techniquement de prévoir l’arrivée sur sa piste, comme c’est le cas de la mythique épreuve du Paris-Roubaix, mais cela permet cependant de populariser cet équipement très attendu, qui permettra de développer le cyclisme sur piste dans une région dans laquelle le public vient toujours massivement encourager les coureurs.
Photos © C. Deluche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.