Des idées de sorties pour toutes les envies

Chaque semaine, Info sélectionne quelques sorties pour tous les goûts, pour se divertir à Limoges.

Lundi 18 février à 19h, Surfbort sera en concert à l’espace « El Doggo ». Originaire de Brooklyn, Surfbort puise depuis 2015 ses influences dans le punk 80’s. Menée par un chant féminin de Dani Miller, l’une des bandes les plus freaks de tout l’East Coast s’adonne aux pires aberrations trash, conjuguant énergie électrisante, fun et je-m’en-foutisme. Si l’expérience d’un live de Surfbort semble être viscérale et conflictuelle, leur récente discographie est quant à elle prise au sérieux, puisque le quatuor est signé sur Cult Records, le label de Julian Casablancas. Entrée : 6€

EXPOSITION

Jusqu’au 28 février (du lundi au vendredi de 14h à 18h) à IF (8 rue Charles Gide à Limoges), le collectif .748 & l’Irrésistible Fraternité présentent « Structuration, en effet », une exposition proposée par Keira Mory, fruit d’une résidence « design d’espace » de sept semaines de l’artiste japonais à Limoges. Keira Mory développe une technique spécifique et récurrente qui se situe entre le walldrawing, le dessin et l’installation in situ. Des constructions à l’aspect architectural sont dessinées à l’aide de fils collés au pistolet ou sur le support. Entrée libre.

THÉÂTRE

Vendredi 15 et samedi 16 février à 20h, le Théâtre de la Passerelle à Limoges propose

« Antonio..S », une production de la compagnie Doloréane, avec Philippe Cailleton. Le metteur en scène Robert Rousselle offre un texte dense, librement inspiré du film « Amadeus » de Milos Forman, dans une mise une scène sobre et esthétique, portée par des lumières feutrées et la musique de Mozart. Le monde entier connaît Mozart. Mais qui est capable de siffloter un air d’Antonio Salieri ? L’insolent génie de l’un a totalement éclipsé l’autre, pourtant compositeur officiel à la Cour des Habsbourg. Salieri, rongé par la jalousie et la culpabilité, a perdu sa place et jusqu’à son nom, tombé dans l’oubli. A l’aube de sa mort,  Antonio S., vieillard à l’âme sèche, seul dans la geôle qu’il s’est fabriquée, s’en prend à Dieu… à Mozart… et à lui-même. Réservations : 05.55.79.26.49.

ÉLECTROPÉRETTE

Du 14 au 17 février, à Expression 7 à Limoges, la compagnie « La femme Bilboquet » présente « Electropérette ». Avec ses airs enlevés, ses mélodies qui s’imposent facilement à l’oreille du public, l’opérette a intéressé nombre de grands musiciens. Alors pourquoi aujourd’hui ne se prêterait-elle pas volontiers aux remix les plus ébouriffants des compositeurs électro actuels ? Aurélien Terrade a décidé pour l’occasion de s’attaquer à quelques monuments de l’opérette pour en faire des morceaux assaisonnés à sa sauce synthétique. Mais tout le monde ne l’entend pas ainsi : certains puristes, vieux briscards de l’opérette, ici incarnés par Julie Lalande, Catherine Pourieux, Florence Kolski et Claude Gélébart, sont définitivement réfractaires au changement. Pourtant ces deux mondes

aux frontières rigides et a priori antagonistes vont bien finir par se croiser… Tarifs : 13€, 10€, 8€. Renseignements/réservations : 05.55.77.37.50

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.