Une ceinture maraîchère pour manger local

Une ceinture maraîchère pour manger local
Le premier espace maraîcher est exploité par Carlos Campos Bonnet. Deux autres seront bientôt cultivés…

À l’échelle du Limousin et de la Haute‐Vienne, on constate à la fois un important déficit de production maraîchère et une demande croissante des consommateurs. La production totale de légumes et pommes de terre représente moins de 10% des besoins totaux du territoire.

Le projet de « ceinture maraîchère » répond à de multiples enjeux qui sont à la fois environnementaux (préservation des ressources en eau, de la biodiversité, etc.), économiques (pérennisation des maraîchers, attractivités…) et sociaux (santé publique, cohésions sociales…).

La « ceinture maraîchère » a pour ambition de développer les filières alimentaires de proximité en déployant des actions visant au renforcement des productions locales, à l’optimisation des circuits de distribution et au développement de l’approvisionnement en produits locaux des consommateurs et la restauration hors domicile.

En novembre 2017, Limoges Métropole et ses partenaires ont élaboré conjointement un Projet Alimentaire Territorial (PAT), qui regroupe l’ensemble des initiatives locales visant à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs.

A Verneuil-sur-Vienne

D’une superficie de 15 hectares, le pôle de maraîchage de Verneuil-sur-Vienne comporte un espace test agricole en maraîchage biologique et un jardin coopératif pour les habitants des quartiers prioritaires de la ville de Limoges.

Les objectifs de ce pôle maraîchage sont multiples. Il s’agit de favoriser l’installation pérenne de porteurs de projet sur le territoire par le test, d’être le support d’action sociale et solidaire par le maraîchage ou les circuits de proximité et enfin de dynamiser le développement économique des producteurs en place.

Le coût estimé du projet finalisé porté par Limoges Métropole, s’élève à 481 000 € TTC.

« Pouss & bio »

Cet espace test est destiné à accueillir jusqu’à trois porteurs de projet (reste un espace test agricole), pour une durée allant de 1 à 3 ans. Cet accueil des apprentis maraîchers se traduit par une mise à disposition pour chacun, d’un hectare de terre dont 500 m2 de serres, des moyens de stockage ainsi qu’un accès à l’eau pour irriguer.

Les porteurs de projets bénéficient également d’un accompagnement technique, humain, administratif et comptable.

Les porteurs de projets doivent quant à eux s’acquitter d’un montant forfaitaire lié à cette mise à disposition et fournir la restauration scolaire à hauteur de 20 % de leur production. Les consommables (semences, fertilisation…) sont à leur charge.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.