Sylvie Tuyeras « Maire : une fonction ingrate mais… si gratifiante »

Sylvie Tuyeras « Maire : une fonction ingrate mais… si gratifiante »
« Je m’en vais avec un pincement au coeur mais sans aigreur ni amertume »

Agée de 62 ans, maire de Saint-Brice-sur-Vienne depuis trois mandats, Sylvie Tuyeras a décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales.

Info Haute-Vienne : Après avoir été adjointe pendant six ans, vous avez été élue maire de Saint-Brice en 2001. Pourquoi ce choix à l’époque ?

Sylvie Tuyeras : Nous étions une bande de copains du même âge, nous nous connaissions par l’association des parents d’élèves et nous voulions continuer « l’aventure ». Mais rien ne me prédestinait à être maire, même si j’avais envie de porter des idées. Je suis assistante sociale. Du fait de mon métier, j’en suis venue à m’interroger : comment fait-on pour passer à la vitesse supérieure quand une partie de la population a des problèmes ? En tant que maire, je pensais être là où les choses se décident pour les améliorer, notamment pour les plus fragiles. Idéalement, je voulais agir en amont, même si je savais qu’à l’échelon communal, mon action serait « modérée »… Je souhaitais militer en tant que maire pensant que j’aurais davantage de poids qu’en étant une simple militante communiste. Mais je me suis rendu compte que ce n’était pas forcément le cas…

Info : Est-ce l’une des raisons qui vous pousse à ne pas être candidate en 2020 ?

S.T. : J’ai fait mon temps (rires). J’ai l’impression d’avoir fait le tour de la question. En 2014, je savais qu’il s’agissait de mon dernier mandat. A un moment, il faut savoir passer la main aux plus jeunes. Après on ronronne trop… Puis, nous assistons à une recentralisation à marche forcée, voulue financièrement. Il me semble que tout est fait pour que les communes n’aient plus de place dans le paysage politique, alors qu’il s’agit de l’échelon le plus proche des citoyens. J’ai constaté une déconnexion entre le terrain et les grands élus, avec un manque de considération du gouvernement, qui nous a dédaignés. C’est une fonction ingrate car on est taillable et corvéable à merci, mais… si gratifiante. Toutefois, je ne voudrais pas décourager les futurs élus.

Info : Et par rapport à la population ?

S.T. : Il faut avoir du tempérament. Le plus difficile pour un maire est de faire respecter les règles, pour le stationnement par exemple, même dans nos communes rurales, afin que les automobilistes évitent de se garer sur les trottoirs. Il faut parlementer. De plus, la population, notamment les neo-ruraux, a des exigences et de nombreuses attentes pour son cadre de vie. Sans oublier la peur d’un procès, mais la peur n’évite pas le danger !

Info : Quelles sont vos plus belles fiertés ?

S.T. : La construction/agrandissement de l’école maternelle pour la création du RPI (regroupement pédagogique intercommunal) ainsi que l’extension des lotissements. Dans un domaine plus relationnel, je pense avoir participé à créer et favoriser les liens entre les gens. Durant mes mandats de maire, j’ai eu l’opportunité de faire de belles rencontres comme Jack Ralite, alors ministre de la Santé sous François Mitterrand, de 1981 à 1983. Il était venu à Saint-Junien pour inaugurer La Mégisserie en 2005. ll aurait été le meilleur ministre de la Culture qu’on aurait pu avoir ! Je pense également à Dominique Blanc dans « La Douleur » de Marguerite Duras. D’ailleurs, ma plus grande peine est de ne pas pouvoir rester présidente de La Mégisserie après 2020.

Info : Votre principal regret ?

S.T. : Peut-être de n’avoir pas pu mener à bien la réfection de la station d’épuration et l’assainissement de certains villages.

Info : Quels sont vos projets pour avril 2020 ?

S.T. : Je vais continuer à militer dans la section du parti communiste de Saint-Junien-Rochechouart et je vais m’investir dans différentes associations. Je serai toujours conseillère départementale jusqu’en 2021. Je m’en vais avec un pincement au coeur mais sans aigreur ni amertume »

Propos recueillis par A.-M.M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.