Lumière bleue, attention les yeux !

Lumière bleue, attention les yeux !
Man with glasses

Appelée lumière bleue en raison de sa coloration bleutée, la lumière provenant des ampoules LED et des écrans a, sans que nous en ayons bien conscience, des conséquences très négatives sur notre vision et sur notre santé en général. Quels sont ces troubles souvent méconnus et comment les prévenir ? Faisons le point.

Émise par le Soleil, mais aussi par les LED et les écrans, la lumière bleue diffuse une énergie puissante, la plus élevée du spectre, quinze fois plus nocive pour notre santé que les autres longueurs d’ondes. Non seulement responsable du vieillissement prématuré de la rétine et du cristallin, elle aurait aussi un impact sur le cycle circadien, qui régule la plupart de nos fonctions biologiques et comportementales, pouvant engendrer troubles du sommeil, fatigue, somnolence, déficit d’attention ou de concentration, baisse de productivité… Or, avec la propagation de plus en plus massive des nouvelles technologies dans les foyers, notre exposition à cette lumière potentiellement nocive aurait considérablement augmenté ces dernières années. Au cours de l’année 2014, les Français auraient ainsi passé en moyenne six heures par jour devant leurs écrans aussi divers que variés. Et les choses ne semblent pas aller en s’arrangeant avec la nouvelle génération puisqu’on estime qu’un enfant né en 2015 aura, à l’âge de 7 ans, passé une année entière de sa vie les yeux rivés à un écran.

Comment lutter ?

Outre les problèmes cités précédemment, il est désormais reconnu que la surexposition à la lumière bleue accroîtrait sensiblement le risque de DMLA et de cataracte. Comment s’en prémunir ? À moins de renoncer à l’usage des écrans, la seule solution consiste à employer des verres de photoprotection sélective, désormais proposés par certaines marques d’optique comme Krys ou Essilor. En atténuant les effets nocifs de la lumière bleue tout en diminuant les reflets, ces filtres offriraient, à la longue, une protection très satisfaisante des cellules rétiniennes. Une bonne solution pour les personnes qui portent des lunettes correctives, mais tout de même un peu rageante pour les autres. Ne reste plus alors à espérer qu’à l’avenir, au lieu d’équiper nos yeux de filtres, ce seront les sources lumineuses elles-mêmes qui seront capables d’effectuer ce travail !

Les verres antilumière bleue, pour qui ?

En théorie, toute personne passant plus de 30 minutes par jour devant un écran pourrait tirer profit de ces verres. Dans la pratique, ils sont particulièrement recommandés à toutes les personnes qui passent leur journée devant leur ordinateur ou leur télé et à celles qui présentent des antécédents familiaux de DMLA ou de cataracte.

Un coup de pouce

En plus du port de lunettes filtrantes, il est conseillé de suivre régulièrement des cures de compléments alimentaires spécial protection des yeux à partir de 40 ans, afin de réparer d’éventuelles lésions rétiniennes.

Photos © Thinkstock.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.