L’Écolabel européen, vingt-cinq ans d’engagement écologique

L'Écolabel européen, vingt-cinq ans d'engagement écologique

Bon nombre de consommateurs se fient aujourd’hui à l’Écolabel européen pour choisir leurs cosmétiques, produits d’entretien et papeterie. Retour sur les garanties apportées par le logo à la fleur.

Parmi une ribambelle de labels divers et variés estampillés avec fierté sur les produits de consommation, deux dominent largement le marché : la marque NF et le logo à la fleur. Presque aussi anciennes l’une que l’autre, ces indications visent à guider les ménages vers des articles plus respectueux de l’environnement. Sauf que la première est une certification uniquement française, tandis que la seconde est l’emblème de l’Écolabel européen, le seul label écologique officiel reconnu dans tous les pays membres.

L'Écolabel européen, vingt-cinq ans d'engagement écologique

De fortes garanties environnementales

C’est en 1992 que l’Union européenne a créé la marque à la fleur. Son objectif ? Valoriser des entreprises veillant à ce que leur activité et leurs marchandises aient un impact environnemental limité. À cette fin, ce label communautaire repose sur une approche globale qui prend en considération l’ensemble du cycle de vie du produit. Pour obtenir ce précieux gage écologique, les professionnels doivent donc respecter un certain nombre de critères stricts portant sur les étapes d’extraction des matières premières, de fabrication, de distribution et d’utilisation des produits jusqu’à leur recyclage ou leur élimination après usage. La certification prend également en compte la qualité et l’usage des produits. Plus encore, les exigences de ces cahiers des charges varient par catégories de marchandises et sont révisées tous les trois à cinq ans en moyenne, afin de prendre en compte les progrès technologiques et d’aller toujours plus loin en matière de performances environnementales. Sans compter que des audits sont réalisés de façon périodique, afin de s’assurer que l’entreprise respecte ses engagements. En France, c’est la filiale de l’Association française de normalisation, l’Afnor Certification, qui se charge de chapeauter le dispositif.

L'Écolabel européen, vingt-cinq ans d'engagement écologique

Un succès dans les rayons

Cette rigueur dans la démarche et le processus de certification a fait le succès de l’Écolabel européen. La France arrive d’ailleurs en tête du palmarès des pays membres, avec plus de deux cents entreprises fabriquant quelque 3 500 produits labellisés, d’après les chiffres 2016 publiés par l’Afnor Certification. Mais quels articles peuvent bénéficier de ce label écologique ? Quasiment tous ! Actuellement, une cinquantaine de catégories de produits ou services sont susceptibles d’être écolabellisés. Cette liste évolutive va des produits d’hygiène à la papeterie, en passant par la bureautique, l’ameublement, l’habillement et les produits d’entretien. Seuls les denrées alimentaires et les médicaments, destinés dans les deux cas aux humains comme à leurs animaux de compagnie, sont exclus. À noter : même les services d’hébergement touristique et les campings peuvent bénéficier de cette certification depuis 2003 et 2005.

Julie Polizzi.
Photos © iStock / City Presse & D.R.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.