Mireille Bréchet Femme engagée

Mireille Bréchet Femme engagée
« Il est plus facile d’atteindre son but dans le monde associatif ».

Investie depuis neuf ans à la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne, Mireille Bréchet a renoncé à son métier pour se vouer aux autres.

Le parcours de Mireille Bréchet peut surprendre, mais cette femme engagée depuis de nombreuses années dans différentes associations a trouvé un épanouissement personnel qu’elle a longtemps recherché en vain lorsqu’elle exerçait en tant que gériatre au CHU. Présidente de la Banque Alimentaire depuis deux ans, elle a raccroché sa blouse voilà dix ans pour se consacrer aux plus démunis. Native du Mans, la jeune femme a fait ses études de médecine à Angers où elle a obtenu sa thèse en 1989. Étudiante, elle était déjà bénévole au sein d’une association qui aidait les toxicomanes. Médecin hospitalier à Dijon, elle obtient sa capacité en gérontologie cinq ans après puis arrive à Limoges pour exerçant à l’Hôpital Rebeyrolle, au Cluzeau puis à La Chênaie. Elle rejoint ensuite l’association Saint-Vincent-de-Paul puis La Croix Rouge pour assurer l’écoute téléphonique et à l’Oasis. « Je suis également allée à la rencontre des prostituées en participant à des sorties le soir, j’ai aidé les migrants en donnant des cours d’alphabétisation, en leur trouvant un hébergement pour la nuit. L’Oasis a fermé mais nous avons poursuivi notre action auprès des habitants du Vigenal. La Banque Alimentaire m’a happée lorsque j’ai commencé en juillet 2007. En tant que médecin, on m’a demandé d’organiser des formations sur la l’hygiène et la sécurité alimentaire ». Administrateur, vice-présidente, elle est élue présidente. Surprise par cette ascension rapide qu’elle ne recherchait pas, Mireille Bréchet n’envisage plus aujourd’hui ses journées sans la Banque Alimentaire. « Le monde associatif m’a toujours plu, je n’ai pas de contrat et j’aime bien être un peu libre pour faire ce que je veux en gérant mon emploi du temps avoue-t-elle, cela me donne une force et un certain pouvoir que le monde du travail ne m’a pas donnés. Dans le milieu associatif, il est plus facile d’atteindre le but qu’on s’est fixé, le résultat est plus concret et gratifiant, à l’image de la Banque Alimentaire où nous aidons 15.000 personnes. Le premier médicament est bien une alimentation équilibrée, pour cela, il faut remplir le frigo ce que nous faisons ».
Les cinquante bénévoles sont épaulés par six salariés, dont deux en service civique, un poste étant occupé par un réfugié. A son niveau, Mireille Bréchet permet aussi l’intégration de migrants. « Ce garçon par exemple était ingénieur dans son pays, ici il assure la distribution déplore-t-elle. Une dizaine de personnes a effectué un service civique, l’association est un tremplin pour se former en douceur, la majorité a trouvé un emploi par la suite. Je suis ravie de cette réussite. Nous recevons beaucoup de stagiaires, nous fédérons de nombreux bénévoles, des demandeurs d’emploi, des personnes en situation de handicap, des demandeurs d’asile, ce melting pop me plaît, l’ambiance est bonne, l’équipe formidable ». La peur actuelle véhiculée par l’arrivée de migrants dans notre région la déconcerte voire l’agace, elle qui a toujours tendu la main aux plus défavorisés. « Nous accueillons de migrants de Guinée, du Kosovo, de Russie, d’Algérie, tous s’entendent bien et la peur disparaît lorsqu’on les connaît assure-t-elle, ils ont souvent des idées formidables, ils sont positifs et aident les Français dans la misère en distribuant de la nourriture qui, de toute façon, aurait été jetée ». La prochaine collecte de la Banque Alimentaire aura lieu du 25 au 27 novembre, avec un objectif de 100 tonnes collectées, soit 10 % des produits distribués chaque année à quarante associations et structures caritatives. L’ensemble Enigma se produira également à Jean-Gagnant, le 4 novembre, au profit de la Banque Alimentaire (Réservations au 05.55.31.07.14).

Corinne Mérigaud
Photos © Yves Dussuchaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.