Dernières volontés : assurez-vous qu’elles soient respectées !

Dernières volontés : assurez-vous qu’elles soient respectées !
©Proxima Studio – stock.adobe.com

De votre vivant, vous souhaitez prendre des décisions pour la période qui suivra votre décès. Voici comment procéder pour que vos dernières volontés soient bien respectées.

« Après moi, le déluge ! » Certains ne s’embarrassent pas de ce qui arrivera quand ils ne seront plus là. D’autres, au contraire, préfèrent gérer de leur vivant la période suivant leur décès en prenant des décisions concernant le partage de leurs biens, en assurant l’avenir de leur animal de compagnie, en organisant leurs obsèques… Dans ce cas, une question se pose souvent : comment être certain que ses dernières volontés seront respectées ?

Le testament authentique

Pour garantir une sécurité maximale à votre démarche, il est recommandé de s’adresser à un notaire qui va rédiger un testament authentique sous la dictée de son client (à savoir vous, le testateur) en présence d’un autre notaire ou de deux témoins. Il fait mention des directives du testateur pour le partage de ses biens mais peut aussi inclure d’autres volontés. Il vous est par exemple possible d’y désigner une personne de confiance pour qu’elle s’occupe de votre animal de compagnie en lui léguant une somme d’argent afin de couvrir les frais.

Le document est ensuite déposé au fichier central des dernières volontés (FCDDV) qui sera interrogé à la mort du testateur, avec une copie de son acte de décès, afin de connaître le nom de l’étude notariale où le testament est déposé. Celle-ci sera la seule à pouvoir communiquer aux légataires les dernières volontés du défunt.

Un rempart contre les contestations

Le testament authentique est un rempart contre toute contestation future. Respectant en effet les formes requises par la loi, sa validité ne peut être que très rarement remise en question.

De plus, la présence du notaire et de témoins dans ce cadre solennel garantit que le testateur était en pleine possession de ses facultés mentales lorsqu’il a signé ce document. Contrairement au testament olographe qui, même écrit, daté et signé par le testateur ne prouve pas qu’il ait été rédigé avec un esprit éclairé et non sous l’influence d’un tiers.

Quelle que soit sa forme, le testament n’est pas le support le mieux adapté pour faire part de vos dernières volontés concernant l’organisation de vos obsèques, car il est souvent ouvert bien après la cérémonie. Mieux vaut donc souscrire un contrat de prévoyance capital et prestations auprès d’un opérateur de pompes funèbres, en avertissant une personne de confiance de votre démarche.

APEI-Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.