J.-C. Pagesse : « L’envie de construire est là »

J.-C. Pagesse : « L’envie de construire est là »
Jean-Christophe Pagesse est le président départemental de la LCA-FFB (Archives Info – © E. Thérond)

Il est le Président départemental de LCA-FFB (Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment) et dresse un bilan des premiers mois. 

I. – Comment se sont déroulés les premiers mois de l’année 2019 pour votre secteur de la construction de maisons individuelles ?

Jean-Christophe Pagesse – Avec des taux de crédits très bas, des banques qui prêtent facilement et le maintien du prêt à taux 0 jusqu’à la fin de l’année, les six premiers mois de l’année ont été bons. En matière de maison individuelle, sur le département du Puy-de-Dôme, 1066 permis de construire ont été accordés contre 827 en 2018, soit une hausse de 25 %. Il faut tout de même relativiser cette progression car sur une année lissée, de juin à juin, les chiffres sont stables.   

I. – Quels problèmes rencontrez-vous, vous vous inquiétez je crois de la disparition annoncée du prêt à taux 0, qu’en est-il ?

J.-C. P. – Après les annonces du Gouvernement, le prêt à taux 0 doit prendre fin le 31 décembre prochain dans les zones B2 et C. Cela concerne donc tout le territoire du Puy-de-Dôme, à l’exception des communes de Clermont-Ferrand et Chamalières, ce qui est bien peu. Cela risque de donner un sérieux coup de frein à l’activité. De nombreux ménages ne vont plus pouvoir faire construire. Résultat ? Les gens vont s’éloigner des grandes villes pour aller chercher du foncier plus abordable, ce qui est en contradiction avec la lutte contre l’étalement urbain. De plus, si l’État fait des économies à court terme, il se prive de recettes de TVA bien supérieures générées par la construction. Les aides au logement ont toujours démontré leur efficacité.        

I. – Quelles sont les attentes de la clientèle aujourd’hui ?

J.-C. P. – Les ménages ont toujours envie d’avoir une maison individuelle avec un peu de terrain. Ils veulent des habitations avec des baies ouvertes, des pièces aérées et claires. Une construction neuve moyenne tourne aujourd’hui autour de 90 m² avec 400 à 500 m² de terrain. Le prix moyen du m² habitable revient à 1.300 euros hors terrain. 

I. – Votre syndicat fait partie du Centre des professions immobilières Auvergne, qu’apporte cette instance ?  

J.-C. P. – Le CPI Auvergne regroupe tous les syndicats de l’immobilier. il est présidé par Nicolas Roux. Outre LCA-FFB, il regroupe la chambre des experts immobiliers de France, la FNAIM, l’UNIS, la Fédération des promoteurs immobiliers et la chambre des aménageurs fonciers. C’est une instance où l’on évoque les problématiques et dans lequel on échange sur l’habitat de demain.