Fiat 124 Spider. Pour le plaisir !

50 ans après son Spider 124, près de 20 ans après la sympathique Barchetta, Fiat renoue avec le petit cabriolet sportif. Un excellent produit image pour le constructeur italien

Fiat 124 Spider. Pour le plaisir !
Jolie silhouette sportive qui s’inspire beaucoup du Spider 124 né en 1966

  Le nouveau Spider 124 est dérivé de la récente Mazda MX-5 dont il se distingue par sa carrosserie totalement différente (sauf le pare-brise), sa mécanique 100 % Fiat, des rapports spécifiques de boîte de vitesses et des réglages différents de train roulant. Partager à deux les frais d’études et de fabrication a autorisé la naissance de ses deux voitures plutôt que de n’en avoir aucune ! La chute des ventes du marché du cabriolet et du spider a raréfié les propositions des constructeurs en imposant des associations comme dans le cas du Spider. Malgré une conception identique, ces deux modèles ont leur propre personnalité

Allure racée

Fiat 124 Spider. Pour le plaisir !
Amusante à conduire et très réactive au niveau des sensations

Pour mieux vendre son nouveau spider, Fiat utilise beaucoup l’image de l’ancien qui a été produit pendant près de 20 ans à 200 000 exemplaires et vendus en majorité aux USA. Fiat qui vend déjà 50 000 modèles 500 aux États-Unis, mise beaucoup sur ce marché pour son Spider.

Esthétiquement, chacun ses goût. Il y a ceux qui préfèrent la MX-5, d’autres le Fiat légèrement plus viril, un peu long de 13 cm (4,05 m) surtout au niveau de l’avant qui s’inspire de l’ancien 124 avec son double bossage de capot et ses hanches de portes.  Indiscutablement, il a de l’allure.  Ses dimensions ramassées et ses 1,23 m de hauteur n’ont font pas la voiture idéale pour faire des courses. L’accès est limité à bord, les rangements peu nombreux et le coffre de 140 litres ne permet d’accueillir que deux sacs souples. Heureusement, la capote manuelle se rabat d’un coup de main en trois secondes et se verrouille aussi facilement.

Fiat 124 Spider. Pour le plaisir !
la planche de bord est identique à celle de la Mazda, les rangements sont peu nombreux

Très réactif et amusant

Notons que les sièges sont bien dessinées et plutôt confortables et pour une sportive avec une suspension assez prévenante pour le dos. Un spider n’est pas fait pour transporter des colis mais pour offrir des joies de conduite à son conducteur. C’est gagné ! Bien équilibré, amusant à conduire grâce à sa propulsion arrière, très réactif, il procure de jolies sensations de pilotage.  On sait que c’est un poids très réduit (1050 kilos) avec un rapport des masses quasi parfait de 50/50 lié à un centre de gravité très bas qui permettent ce comportement joueur.

Sous le capot, on trouve le 1,4 l MultiAir de 140 chevaux turbocompressé Fiat.  Il avoue un peu plus de puissance que le 1,5 atmosphérique de 131 ch de la Mazda et surtout davantage de couple avec 240 Nm. Il distille des performances de sportives avec 217 km/h et le 0 à 100 en 7,5 secondes sans dépasser 8 litres aux 100 km dans une sonorité agréable mais pas excessive (pas assez !). Hélas, en dessous de 2000 tours, il manque salement de nerfs. Énervant lorsqu’on veut reprendre à bas régimes, sans jouer de la boîte de vitesses dont la minuscule commande est géniale par sa précision et son toucher.

Fiat 124 Spider. Pour le plaisir !
Le moteur d’origine Fiat turbocompressé délivre 140 ch (170 en version Abarth)

Les tarifs débutent à 25 990 euros (malus de 900 euros) pour s’achever à moins de 30 000 euros pour la Lusso Plus (GPS, caméra de recul, phares adaptatifs à led) qui devrait être la version la plus vendue chez nous. Soit légèrement plus chère que la Mazda, ce qui n’est pas un problème car les deux marques ont une clientèle totalement différente. Le Spider Fiat est tout sauf un achat raison. C’est d’abord une voiture émotion destinée à donner du plaisir autant au niveau de sa conduite qu’au plan visuel. On en a bien besoin en ce moment…

Patrice Vergès

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.